Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 21:37

annabelle.jpg

Sortie de « Annabelle » : 08 Octobre 2014
Réalisation : John R. Leonetti

 

Note : 2/5

Résumé : John Form est certain d'avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s'agit d'une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d'un blanc immaculé. Mais Mia, d'abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
Une nuit, les membres d'une secte satanique s'introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

Critique : Annabelle, Annabelle, Annabelle... Peut-on vraiment dire que c'est un film où Annabelle en ait la « terreur » du film ?? J'en doute fort.
Alors, comme dans tous les films d'horreur, il ne se passe rien pendant une grosse partie du film, classique, mis à part des portes qui claquent par ci par là...
L'histoire ne me convient pas. On arrête pas de faire des gros plans de dix secondes sur la poupée, ou on la déplace d'une pièce à une autre, mais à part ça, elle sert à quoi ? Ce n'est en aucun cas celle qui m'a fait sursauter. L'histoire s'oriente plutôt vers une histoire de démon où Annabelle en est simplement l'intermédiaire. Un démon qui fout bien la frousse dans une ou deux scènes angoissantes, comme celle du sous-sol, la mieux réussie pour moi. Le dénouement est complètement incohérent, mais je ne peux pas trop en débattre sans vous spoiler.
Les acteurs sont corrects, mais sans plus. Le bébé est mignon, au passage.
Annabelle ne vaut pas Conjuring, et de loin.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 21:13

equalizer.jpg

Sortie de « Equalizer » : 01 Octobre 2014
Réalisation : Antoine Fuqua

 

Note : 3,5/5

Résumé : Pour McCall, la page était tournée. Il pensait en avoir fini avec son mystérieux passé. Mais lorsqu’il fait la connaissance de Teri, une jeune fille victime de gangsters russes violents, il lui est impossible de ne pas réagir. Sa soif de justice se réveille et il sort de sa retraite pour lui venir en aide. McCall n’a pas oublié ses talents d’autrefois…
Désormais, si quelqu’un a un problème, si une victime se retrouve devant des obstacles insurmontables sans personne vers qui se tourner, McCall est là. Il est l’Equalizer…

Critique : Moi qui ne suit pas vraiment adepte des films d'action, j'ai passé un bon moment ! Certes, ce n'est pas le film de l'année, mais il est entraînant et il divertit beaucoup. Denzel Washington incarne avec bravoure cet sorte de justicier, traquant les méchants jusqu'au dernier. Et ce qui m'a plu, c'est la façon dont il les traque. Il calcule tout, à la seconde près, grâce à sa montre qu'il ne quitte jamais. Très minutieux, extrêmement malin, il possède également un caractère très calme mais n'hésite pas à tuer ces malfrats d'une façon assez violente et le sang gicle bien !
La fin est malheureusement un peu trop « cliché américain » (comme par exemple le mec qui marche au ralenti et tout explose derrière lui), et se perd un peu dans la banalité des films d'action.
Malgré cette petite parenthèse, Equalizer a tenté de captiver le spectateur tout au long du film, et ça marche.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 00:29

horns.jpg

Sortie de « Horns » : 01 Octobre 2014
Réalisation : Alexandre Aja

 

Note : 4/5

Résumé : Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

Critique : Quelle bonne surprise ! On retrouve ici Daniel Radcliffe en tant qu'âme torturée, un ange déchu qui va devenir démon par le mal qui l'abat, l'assassinat de sa fiancée. Ce film est très bon car il arrive impeccablement à mélanger les genres : thriller, romance, fantastique et drame. Tout est bien dosé et l'histoire se suit avec fluidité. Les scènes se succèdent et installent différentes émotions au spectateur : on rigole beaucoup, puis on se sent anxieux, puis triste, puis horrifié (car oui, quelques scènes sont assez sanglantes à notre grande surprise). L'histoire n'est pas simplement une histoire de vengeance et de « rechercher le coupable ». C'est aussi une réflexion sur le bien et le mal, et il faut se poser de bonnes questions. Pourquoi a t-il acquis ce « don » par ses cornes ? Pourquoi agit-il comme cela ? La fin pourra paraître absurde pour certains, mais il faut voir plus loin. Un démon est avant tout un ange déchu et la vengeance consume l'être. Il y a également de bons rebondissements qui nous tiennent en haleine jusqu'à la fin.
Daniel Radcliffe n'est pas que Harry Potter, c'est aussi un acteur qui a évolué et qui nous montre son talent, peu importe le genre de film qui s'impose. J'ai hâte de le voir dans les prochains.
Bref, une très bonne surprise qui me restera en mémoire ! Bravo Alexandre Aja.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 00:28

saint-laurent.jpg

Sortie de « Saint Laurent » : 24 Septembre 2014
Réalisation : Bertrand Bonello

 

Note : 1,5/5

Résumé : 1967 - 1976. La rencontre de l'un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact.

Critique : Et ce film est nominé aux Oscars... aucune déception car on sait très bien que l'on ne gagnera pas avec un film pareil ! 2H30 d'ennui total, d'incohérences et de nullité. Déja, la chronologie est très mal reproduite, on passe d'une année à une autre en un claquement de doigts, en loupant des épisodes. Je n'ai ressenti aucune émotion. Yves Saint Laurent est une grande icône, et ce que l'on voit là n'a rien de tel. A part se droguer, coucher et dessiner assis sur sa table, rien, le vide total.
Bien sur en comparaison, le film de Jalil Laspert est un chef d'oeuvre à côté de celui-ci. Certes classique, mais chronologiquement impeccable et l'émotion est là ! On sentait que cet homme a révolutionné la mode. « Saint Laurent » n'apporte pas cela. Une petite étoile quand même pour la prestation de Gaspard Ulliel et Jeremie Renier assez crédibles dans ce biopic, bien que leur relation ne se ressent pas comme dans « Yves Saint Laurent ».
La déception, je la sentais, mais pas à ce point...

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 22:01

avant-d-aller-dormir.jpg

Sortie de "Avant D'aller Dormir" : 24 Septembre 2014

Réalisation : Rowan Joffe

 

Note : 3,5/5

 

Résumé : Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence.
Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.

 

Critique : J'ai lu le livre et je l'ai trouvé absolument prenant. J'attendais donc avec impatience l'adaptation au cinéma ! Et j'ai passé un bon moment, mais je suis tout de même un petit peu déçue. Un livre est tellement rempli de détails qu'il est assez difficile de tout retranscrire dans un film. Et connaissant l'intrigue, on savoure un peu moins, ce qui est logique.
Avant d'aller dormir est tout de même un film réussi. Déja, par la prestation du trio Colin Firth/Nicole Kidman/Mark Strong, de très bons acteurs. Ensuite par le scénario, une histoire bien ficelée avec une intrigue prenante. Puis un dénouement comme on ne s'y attend pas. Le réalisateur arrive à piéger les spectateurs et les tenir en haleine. Il y a tout de même de petites incohérences par ci, par là, mais cela reste un très bon thriller. Pour les amateurs de thrillers comme moi, foncez !

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 14:48

sextape.jpg

Sortie de « Sex Tape » : 10 Septembre 2014
Réalisation : Jake Kasdan

 

Note : 1/5

Résumé : Jay et Annie s’aiment, mais dix ans de mariage et deux enfants ont un peu érodé leur passion. Pour ranimer la flamme, ils décident de filmer leurs ébats lors d’une séance épique. L’idée semble bonne… jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que la vidéo a été envoyée par erreur à tout leur entourage, familial et professionnel ! Pris de panique, ils sont prêts à tout pour faire disparaître le film à scandale chez chacun des destinataires. Ils jouent leur réputation, leur carrière, leur mariage et leur santé mentale…

Critique : Encore une comédie américaine digne d'un navet ! En voyant la bande-annonce, on croirait ça drôle, mais non. C'est niais, c'est nul, c'est lourdingue, c'est cliché, l'humour est bas de gamme... Bref, un film à oublier.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 15:53

10694838 10202336434908397 1981844079 n

10668145_10202336433988374_1019711430_n.jpg

10685025_10202336430228280_381429473_n.jpg

10695127_10202336429388259_748782775_n-copie-1.jpg

10668289_10202336428548238_1074543613_n.jpg

10668164_10202336427748218_1861550410_n.jpg

10695142_10202336426548188_929175535_n.jpg

10705207_10202336427108202_1519473343_n.jpg

10705047_10202336426828195_522188637_n.jpg

10699095_10202336420708042_343835642_n.jpg

10695032_10202336418387984_1927488545_n.jpg

10694871_10202336418067976_1813018815_n.jpg

10681734_10202336417747968_1211091139_n.jpg

10695350_10202336416667941_281903404_n.jpg

10706565_10202336416307932_903953562_n.jpg

10668401_10202336415267906_280215211_n.jpg

10704919_10202336411627815_1773105075_n.jpg

10685065_10202336411347808_698584005_n.jpg

10694871_10202336411067801_1174365897_n.jpg

10668478_10202336409707767_2026714128_n.jpg

10706538_10202336409227755_850816099_n.jpg

10668269_10202336408827745_1879737971_n.jpg

10705293_10202336408587739_507002718_n.jpg

10685206_10202336407027700_7968611_n.jpg

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 15:10

elle-ladore.jpg

infinitely-polar-bear.jpg

frank-miller.jpg

Elle l'adore
Réalisation : Jeanne Henry

 

Note : 4/5

Résumé : Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel estaussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie.
Lorsqu'une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entrainée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

Critique : Une très bonne comédie ! Muriel, fan inconditionnée de Vincent Lacroix, le retrouve devant sa porte, avec un service à lui demander, ce genre de service qui va dégénérer et créer à notre plus grand plaisir des situations extrêmement drôles. Sandrine Kiberlain est une actrice qui me fait de plus en plus rire, Laurent Lafitte est aussi très bon et les acteurs secondaires également. On rigole beaucoup, l'histoire est très prenante et on passe un excellent moment ! Je ne peux pas en dire plus sur le scénario sans spoiler donc ça sera à vous de découvrir le film dès le 24 Septembre !

 

----------------------

 

Infinitely polar bear
Réalisation : Maya Forbes

 

Note : 4/5

Résumé : Entre fous rires et crises de larmes Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bi-polaire, Cameron suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’il forme avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n'a pas d'autre choix que de confier la garde de ses enfants à ce père pas tout à fait comme les autres…

Critique : Un très beau film sur la vie tout simplement. C'est une histoire très personnelle pour la réalisatrice et on le sent, une histoire terriblement émouvante mais aussi drôle à la fois. La séparation des parents, les responsabilités que le père doit avoir alors qu'il est malade, les études de la mère pour avoir une vie meilleure... Toutes ces choses sont racontées de façon vraiment belles, mais c'est surtout grâce aux acteurs que le film est ressenti par chacun de nous. Ils sont tous excellents sans exception. J'espère qu'il sortira en salles !

 

---------------------

 

 

Sin City : J'ai tué pour elle
Réalisation : Robert Rodriguez & Frank Miller

 

Note : 2;5/5

Résumé : Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices.
Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d'un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n'aspire plus qu'à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv…
Tous vont se retrouver au célèbre Kadie's Club Pecos de Sin City…

Critique : Une suite vraiment moyenne... Les images sont très belles, avec les petites couleurs par ci par là. On se croirait encore plus dans une bande-dessinée. Mais l'histoire n'est pas autant stimulante que dans le premier. Elle est trop « fouillie », certains personnages ne sont pas réellement intéressants. La violence est toujours extrême, mais elle ne suffit pas à faire de ce film un chef d'oeuvre. Dommage, le premier restera vraiment le meilleur.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 22:33

it-follows.jpg

It follows
Réalisation : David Robert Mitchell

 

 

Note : 3/5

Résumé : Pour Jay, âgée de 19 ans, la rentrée devait être synonyme de cours à la fac, de rencontres avec des garçons et de week-ends passés au bord du lac. Mais après un rapport sexuel d'apparence anodine, elle se retrouve hantée par d'étranges visions et par le sentiment inexorable d'être suivie par une présence. Abasourdies, Jay et ses amies doivent désormais trouver le moyen de fuir cette menace terrifiante qui semble les rattraper…

Critique : Un film assez étrange, avec quelques incohérences mais tout de même bon dans l'ensemble. Après avoir coucher, Jay subit une sorte de malédiction et se fait suivre en quasi-permanence par une sorte de fantôme, d'esprit ou de chose, sous la forme d'un humain. Il ne faut pas que celle-ci s'approche trop près d'elle sinon, le malheur s'en suit. C'est assez bizarre, sachant qu'on ne sait pas d'où provient cette chose exactement. La fin est pour moi quelque peu dérangeante puisqu'elle me paraît assez incohérente. Mais les acteurs jouent bien, et le film fait vraiment sursauter, plus d'une fois d'ailleurs ! Certaines scènes nous donnent vraiment la frousse, et pour tout vous dire, je m'attendais à un film d'horreur raté. Ce n'est pas exceptionnel, mais je le redirais, c'est beaucoup plus réussi que certains films d'horreurs qui osent se montrer dans les salles de cinéma.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 00:10

i-origins.jpg

wisplah.jpg

I origins
Réalisation : Mike Cahill

 


Note : 5/5

Résumé : Sur le point de faire une découverte scientifique, un médecin part en Inde à la recherche d'une jeune fille qui pourrait confirmer ou infirmer sa théorie. Le film retrace le voyage incroyable qui va relier des individus totalement différents, et prouver que la science et les sentiments ne sont pas deux univers séparés...

Critique : Encore un excellent film, cette fois dans le registre du scientifique. Entre histoire d'amour et recherche biologique, ce film nous entraîne dans un parcours incroyable où la frontière de la science et de la religion sont minimes. Cette histoire nous pose des questions sur l'avancée scientifique, la réincarnation et encore plein d'autres choses similaires à ces sujets. Ce film est une véritable aventure et réflexion sur le monde tel que nous le connaissons et tel que nous ne connaissons peut-être pas encore. Un très beau film, complexe, réussi et qui mérite aussi son prix.
Par ailleurs, j'ai assisté à la conférence de presse et le réalisateur est quelqu'un de très chaleureux, reconnaissant et vraiment ouvert.

 


---------

 

Whiplash
Réalisation : Damien Chazelle


Note : 5/5

Résumé : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...

Critique : Nouveau genre, celui de la musique et de la compétition. Première ovation du public, qui se lève et applaudit pendant de longues minutes, ce film est sûrement en tête. L'histoire d'un jeune garçon qui est prêt à tout pour devenir le meilleur batteur de jazz, face à un professeur, dur comme vous ne l'aurez jamais vu. Ingrat, vulgaire, insultant, il repousse les limites de la politesse et de la courtoisie pour pousser à bout ses élèves, de sorte à ce qu'ils s'améliorent. Oui, mais à quel prix ?
Mélange d'humour et de soutien pour ce jeune prodige, la fin est une véritable pépite. Un film dont on entendra parler.

 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens