Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 22:27

exorcisme.jpg

Sortie de "Le Dernier Exorcisme : Partie II" : 13 Mars 2013

Réalisation : Ed Gass-Donnelly

 

Note : 2/5

 

Résumé : Nell Sweetzer n’a pa s été complètement guérie par son dernier exorcisme.
Elle est de retour et avec elle… ses démons.

 

Critique : Le dernier exorcisme Partie II, est certes, meilleure que la première partie, mais pas grandiose pour autant.
L'histoire se suit correctement, Nell est recueillie dans une maison avec des jeunes filles de son âge, et essaie tant bien que mal d'avoir une vie correcte. Mais n'oublions pas l'intrusion d'éléments perturbateurs censés donnés le frisson : certains marchent, d'autres non.
Il y a certaines longueurs malgré la courte durée du film. L'actrice principale joue correctement incarnant la jeune fille innocente à qui l'on veut du mal.
Bien sur, ce film ne serait rien sans la scène rituelle de l'exorcisme : rien de nouveau et  d'exceptionnel, et j'ai trouvé la fin vraiment "bidon" si je puis le dire.
Une question essentielle me parvient à l'esprit : quand arrêteront t-ils les films d'exorcisme et leurs suites ? N'y en a t-il pas assez ? A force, l'imagination s'estompe et la répétition s'impose.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:58

springbreakers-copie-1.jpg

Sortie de "Springbreakers" : 6 Mars 2013

Réalisation : Harmony Korine

 

Note : 4/5

 

Résumé : Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

 

Critique :  Springbreakers, en voila un film qui change !
Arrêtez de comparer Springbreakers à Projet X, ce n'est pas parce que des jeunes font la fête dans tel film qu'il faut immédiatement le répertorier à Projet X. Ils n'ont aucun rapport.
Assez sceptique à l'idée de voir des actrices de Disney dans des rôles trash, j'en suis ressortie assez stupéfaite. Je ne qualifierais pas ce film de "Drame", mais il n'empêche qu'il surprend.
Quatres filles braquent une banque, s'en vont en Floride pour le Spring Break, font la fête, mais la réalité les rattrapent petit à petit, du moins pour celles qui ont encore la tête sur les épaules.  Ces filles se dévergondent de plus en plus au point de n'avoir plus aucune limite, c'est là qu'on se demande comment va se finir ce film. C'est un rêve qui va perdurer ou se transformer en cauchemar pour certains.
Alcool, drogue, sexe, fête, oui mais pas seulement. De la musique pop comme Britney Spears en allant chercher de la dubstep comme Skrillex, des coups de folies aux pleurs, des couleurs comme on n'en a jamais vu, des paroles répétées renforcant le côté mystérieux et indescriptible du film "Spring Break pour la vie", des coups de fusils à tout moment du film...
James Franco m'a littéralement bluffé ! Il est méconnaissable, autant sur le plan physique que sur le rôle qu'il doit jouer. Dents en argent, dreadlocks, lunettes, tatouages, muscles, rappeur au paroles "YO, à la fois sur de lui et craintif, gentil et dur, il incarne un rôle totalement différent de ces rôles antérieurs. Springbreakers nous confirme que c'est un acteur de talent.
Mais la fin n'est pas du tout la fin que j'imaginais. Attention à ceux qui liront la suite car SPOILER : Alien se prend une balle à peine débarqué du bâteau, mais les deux filles arrivent à tuer une dizaine d'hommes alors qu'elles sont soi-disant "novices".  La fin est irréaliste, et le drame n'y est pas, car les deux filles sont en vie, ont l'argent d'Alien, des armes, et prennent sa relève si l'on peut dire. Où est le drame ? Ce n'est peut être pas une vie rêvée, mais elles ont l'air d'apprécier. Il n'y a ni morale, ni sens.
A aller voir, pour le côté original du film, pour les performances des acteurs/actrices, et pour vous forger votre propre interprétation de la fin.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:20

hansel-et-gretel.jpg

Sortie de "Hansel & Gretel" : 6 Mars 2013

Réalisation : Tommy Wirkola

 

Note : 3/5

 

Résumé : Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé.

 

Critique :  Hansel & Gretel est, dans l'ensemble, un bon divertissement, malgré ses quelques défauts.
La suite a bien entendu été imaginée, et elle convient bien. Face à l'évènement tragique de leur enfance, ils ont développé une haine des sorcières et les éliminent donc une par une, en sauvant des enfants ou des habitants.
Il y a un mélange d'action, de gore, et d'humour. Les scènes d'actions sont divertissantes, mélangeant les armes actuelles et anciennes (pistolets dernier cri, arbalète, balai de sorcière, baguette magique...) Le sang est souvent présent, même s'il ne fait pas souvent réaliste. Les deux protagonistes ont chacun leur propre humour, mais certaines de leurs paroles peuvent parfois être lourdes.
On ne peut pas s'ennuyer, étant donné la courte durée du film.
Cependant, certains effets laissent à désirer : beaucoup de sorcières sont mal faîtes, mais le pire reste le troll, on croirait que les effets graphiques datent de dix ans... Un effort aurait été plus judicieux. De plus, un troll portant le nom d'Edward... sans commentaire.
Le happy-end de la fin était bien sur prémédité, mais trop facile. Les scènes d'actions rythmant le film auraient pu nous promettre une grande fin explosive, mais ce n'est pas le cas, d'où ma déception.
Quant aux génériques de début et de fin, ils sont bien réalisés, mélangeant le sang, les armes, l'histoire des deux personnages, l'effet ralenti... bref une ouverture réussie donne envie au spectateur de regarder le film et c'est plutôt réussi.
Un bon film fantastisque si je puis dire, mais ne vous attendez pas non plus à quelque chose d'exceptionnel.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 12:23

mobius.jpg

Sortie de "Möbius" : 27 Février 2013

Réalisation : Eric Rochant

 

Note : 2/5

 

Résumé : Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute.

 

Critique : Je suis déçue. La première partie du film est lente et peu intéressante, le reste de l'histoire laisse place à  une petite intrigue, qui aurait pu être développé.
Le duo Jean Dujardin et Cecile de France est un duo correct, mais loin de se mettre en valeur dans Möbius. Cecile de France incarne  la femme d'affaire, avide d'amour et de sexe. Jean Dujardin reste Jean Dujardin, mais n'aurait pas du faire ce rôle.
L'histoire a un peu de mal à se mettre en place et est tout de même  compliquée.
Certains passages sont pour le moins difficile à croire (un amour qui naît au bout d'une rencontre, certes on peut penser au coup de foudre, mais tout de même... le tatouage qu'Alice se fait à l'épaule est aussi poussé si je ne m'abuse...)
L'espionnage, source principale du film, est vraiment moyen. L'histoire d'amour et de sexe entre les deux protagonistes est vraiment la base de ce film, car voir jouir Cecile de France doit prendre au moins la moitié du film ! Tout ce qui est espionnage, CIA, services secrets  et j'en passe ne sont pour moi qu'un support peu crédible pour en faire une histoire.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 12:20

HT.jpg

Sortie de "Hôtel Transylvannie" : 13 Février 2013

Réalisation : Genndy Tartakovsky

 

Note : 3,5/5

 

Résumé : Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.
Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore…
Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…

 

Critique : Un très bon film d'animation qui plaira autant aux petits qu'aux grands.
L'humour omniprésent est loin d'être lourd, au contraire, j'ai trouvé beaucoup de passages drôles et modernes.
L'histoire est à la fois simple et originale : une histoire d'amour entre une vampire et un humain, mais animé par un hôtel grouillant de monstres les plus adorables les uns que les autres. Les monstres ne sont pas ceux que nous croyons !
L'animation est très bien faîte, pleine de couleurs et de décors en tout genre. J'ai passé un agréable moment devant ce film.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 20:00

sublimes-creatures.jpg

Sortie de "Sublimes Créatures" : 27 Février 2013

Réalisation : Richard LaGravenese

 

Note : 1,5/5

 

Résumé : Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

 

Critique : Film pour adolescents, Sublimes Créatures est proche du Twilight pour le côté fantastique et romanesque, à fleur de peau. Mais cette fois-ci, c'est la fille qui a des pouvoirs. On se délaisse des vampires pour se consacrer aux sorcières.
Je n'ai pas lu la saga, mais en ayant vu ce film, je n'ai pas envie de la lire. Les personnages sont trop médiocres à mon goût, l'histoire est, j'insiste, vraiment une histoire pour adolescent(e)s rêvant d'aventures et du prince charmant, où se mèlent combats entre gentils et méchants sorciers...
J'ai trouvé l'histoire assez lente et grosso modo nulle.
Destiné à un jeune public.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 13:48

boule-et-bill.jpgSortie de "Boule & Bill" : 27 Février 2013

Réalisation : Alexandre Charlot & Franck Magnier

 

Note : 2,5/5

 

Résumé : Tout commence à la SPA. Un jeune cocker se morfond dans sa cage. Il ne trouve pas les maîtres de ses rêves. Soudain, apparaît un petit garçon, aussi roux que lui. Qui se ressemble s'assemble : c'est le coup de foudre. Pour Boule et Bill, c'est le début d'une grande amitié. Pour les parents, c'est le début des ennuis… Et c'est parti pour une grande aventure en famille !

 

Critique :  Vu en avant première, en la présence de Franck Dubosc et Marina Foïs.
L'adaptation de la BD est plutôt réussie : les personnages et leurs traits de caractère sont ressemblants, Bill le chien est décidément un bon acteur (je serais toujours surprise de voir à quel point les animaux peuvent être dressés dans un film), la relation entre Bill et Caroline la tortue est respectée, l'humour est gentil et l'histoire est simple mais sympathique.
Cependant, malgré la coordonnance entre BD et film, je n'ai pas accroché : le film est enfantin certes, mais justement un peu trop. Cette adaptation va beaucoup plaire aux petits, et va surement ennuyer les plus grands. De plus, une heure quinze de film, c'est vraiment très court ! Le réalisateur aurait dû trouver une histoire plus aventureuse, et plus développée : pourquoi ne pas rajouter quelques gags en plus par exemple, cela aurait pu au moins prolonger le film d'une dizaine de minutes.
A voir si l'on a des enfants, mais pas entre amis bien sûr.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 13:36

20415566.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Sortie de "Vive La France" : 20 Février 2013

Réalisation : Michaël Youn

 

Note : 1/5

 

Résumé : Muzafar et Feruz sont deux gentils bergers du Taboulistan… tout petit pays d’Asie centrale dont personne ne soupçonne l’existence. Afin de faire connaître son pays sur la scène internationale, le fils du président tabouli décide de se lancer dans le terrorisme «publicitaire» et de confier à nos deux bergers, plus naïfs que méchants, la mission de leur vie : détruire la Tour Eiffel ! Pour atteindre leur objectif, ils devront traverser le milieu le plus hostile qui soit : la France ! Une France, bien loin de l’Occident qu’on leur avait décrit : entre les nationalistes corses, les policiers zélés, les taxis malhonnêtes, les supporters violents, les employés râleurs, les serveurs pas-aimables, les administrations kafkaïennes et les erreurs médicales… rien ne leur sera épargné. Ils rencontreront heureusement Marianne, jeune et jolie journaliste qui, pensant qu’ils sont deux sans-papiers, les aidera à traverser ces épreuves et leur fera découvrir un autre visage de la France… Celui d’une terre d’accueil, magnifique et généreuse, où il fait si bon vivre. Vive la France !

 

Critique : Malgré la présence de José Garcia et Michaël Youn, deux personnalités que j'apprécie, cette comédie est un flop. La présence de ces nombreux gags et clichés rendent le film plus ridicule qu'il n'en a l'air.
L'histoire se fait vite oublier pour entamer, endroit par endroit, la "culture" de chaque coin, montrée de façon dérisoire et sotte.
Cela m'a surprise et déçue de voir que José Garcia a accepté de tourner dans cette comédie faiblarde et sans grand intérêt. De plus, Isabelle Funaro, alias Marianne, joue très mal, on a envie de lui mettre des claques.
N'ayant pas aimé Fatal, j'ai tout de même décidé de faire impasse à la première réalisation de Michaël Youn, et de laisser une seconde chance à sa deuxième : c'est raté.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 14:39

20412604.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Sortie de "Passion" : 13 Février 2013

Réalisation : Brian De Palma

 

Note : 5/5

 

Résumé : Deux femmes se livrent à un jeu de manipulation pervers au sein d'une multinationale. Isabelle est fascinée par sa supérieure, Christine. Cette dernière profite de son ascendant sur Isabelle pour l'entraîner dans un jeu de séduction et de manipulation, de domination et de servitude.

 

Critique : Si j'ose le dire, le nouveau film de Brian de Palma est véritablement un film qui passionne !
Je n'ai jamais vu "Crime d'amour" d'Alain Corneau, je ne savais donc pas à quoi m'attendre. Mais la Bande Annonce m'intriguait, et Rachel McAdams et Noomi Rapace sont des actrices que j'apprécie, c'est pourquoi je me suis décidée à aller le voir et je suis très loin d'être déçue !
Ce film vous submerge de cette atmosphère prenante entre deux femmes qui vont se faire la guerre au sein d'une multinationale, par une manipulation et une jalousie constantes.
Christine met des bâtons dans les roues d'Isabelle, jeune femme timide et au départ soumise, mais qui va vite changer d'allure pour au final devenir comme sa supérieure, voire beaucoup plus pire et perverse.
Ces deux actrices sont vraiment excellentes : Rachel McAdams en véritable peste et Noomi Rapace perdant la tête...
La mort d'une de ces femmes va engendrer un tournant considérable dans cette histoire où se mêleront  rêves, illusions, réalité, perversion, érotisme, flou, enquête et surtout une grande intrigue pour le spectateur. Accrochez-vous, l'histoire est renversante et compliquée !
J'aime beaucoup ce genre de film où l'on croit comprendre et savoir quelque chose, mais qui au final, ne se révèle pas du tout comme nous l'avions cru.
Le voyeurisme est omniprésent, en grande partie grâce à l'implantation des technologies telles que les caméras de surveillance, les ordinateurs, ou encore les téléphones portables.
L'idée d'intégrer le Split-screen, c'est à dire couper l'écran afin de montrer deux scènes d'actions simultanées, réussit à plonger le spectateur dans le film, scrutant les moindres détails.
De plus, la technique du regard caméra permet à De Palma de maîtriser parfaitement le suspens qu'il inflige aux spectateurs.
Entre rêves et réalités, illusions fictives ou certitudes, le metteur en scène joue avec le public et le fait pour ainsi dire douter de la vraie histoire.
Ce thriller angoissant est décidément une merveille, et Brian De Palma un grand réalisateur.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 19:10

flight.jpg

Sortie de "Flight" : 13 Février 2013

Réalisation : Robert Zemeckis

 

Note : 3,5/5

 

Résumé : Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

 

Critique : Etablir une histoire de crash d'avion dès le début du film, pour pouvoir en réalité traiter de l'alcoolisme, voila de quoi résulte ce film.
A cause de son alcoolisme, Whip est-il responsable de la mort de ces six personnes ? Ou au contraire, a t-il sauvé presque tous les passagers, menacés d'un crash suite à un défaut de l'appareil ? Chacun de nous aura sa propre opinion sur ce sujet, mais la manière de traiter ce sujet plutôt délicat est, je le reconnais, plutôt réussie.
On y découvre la vie intime de Whip après l'accident, ses qualités et ses vices, sa réaction face à un avenir incertain, une culpabilité qui vient et qui repart... Denzel Washington est un très bon acteur, il n'y a rien à redire dessus.
Le film contient certaines lenteurs, mais elles ne remettent pas en cause la réalisation de ce film.
La fin est pour moi la meilleure scène, à vous de le découvrir.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens