Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 22:30

Sortie de « Le Secret Des Marrowbone » : 07 Mars 2018 
Réalisation : Sergio G. Sanchez

Note :
3,5/5

Résumé : Pour ne pas être séparés, Jack, 20 ans, et ses frères et sœurs plus jeunes, décident de cacher à tout le monde le décès de leur mère qui les élevait seule. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la ferme familiale isolée, mais bientôt, d’étranges phénomènes indiqueraient qu’une présence malveillante hante leur unique refuge…

Critique : C'est un des rares films que j'ai été voir sans avoir vu la bande-annonce, le thème du film et sa nomination au festival de Gérardmer ont suffi à me convaincre d'y aller. Pour une première réalisation et malgré quelques petits défauts parsemés, j'ai trouvé ce film assez prometteur ! Alors attention, c'est avant tout un drame/thriller familial aux allures horrifiques, plutôt qu'un film d'horreur au sens premier du terme. Par un rythme lent mais sous tension, notamment grâce aux effets sonores et aux cadrages, l'anxiété nous prend peu à peu face au mystère de cette famille, reclu sur elle-même et dont on se demande ce qu'il s'y cache. Certains diront que la fin fait sans doute écho de déjà-vu, certes, mais personnellement j'ai trouvé le scénario dans l'ensemble bien ficelé et je me suis laissée emporter par cette histoire sans deviner tous les aboutissements, ce que j'ai grandement apprécié. Cela a été également un plaisir de voir à l'écran ces acteurs montants, notamment Charlie Heaton (Stranger Things) et surtout Anya Taylor-Joy (Split, The Witch) qui commence à se faire une petite place de confort dans ce genre de thème qui lui va à ravir.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 22:27

Sortie de « La Chtite Famille » : 28 Février 2018 
Réalisation : Dany Boon

Note :
0,5/5

Résumé : Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch'tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais !

Critique : Je ne sais même pas ce qui m'a pris d'aller voir ce film, sans doute par curiosité vu qu'on en entend parler partout de cette « Chtite famille »... Un véritable désastre ! J'ai du voir deux films réalisés par Dany Boon qui dans l'ensemble passaient correctement, mais je crois que celui-ci sera le dernier. J'ai eu l'impression d'être dans un Cartoon tellement tout est caricatural et grotesque. Et contrairement à « Bienvenue chez les Ch'tis » où le langage ch'ti était dosé avec humour, ici on assiste à un tel déferlement non-stop que cela en devient carrément lourdingue. Et les acteurs, mon dieu, j'étais tellement gênée pour eux, malaise TV bonsoir ! D'une débilité profonde.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2018 6 03 /03 /mars /2018 15:55

Sortie de « Call Me By Your Name » : 28 Février 2018 
Réalisation : Luca Guadagnino

Note :
 5/5

Résumé : Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Critique : Un film sensuel, magnifique et plein de poésie ! On a la réelle sensation de vivre intensément ce début de relation entre ces deux hommes. Pour Elio, c'est la découverte d'un désir profond et sincère envers Oliver, qui lui est plus âgé, donc plutôt dans l'optique d'une certaine liberté pendant cet été. L'histoire a un rythme assez lent mais indispensable afin de permettre aux spectateurs de vivre cette idylle naissante. Le duo Armie Hammer et Thimothée Chalamet fonctionne à merveille, mais la mention revient à Thimothée qui crève complètement l'écran. Le cadre est d'ailleurs superbe, dans un coin de l'Italie où la nature règne : ses paysages, sa rivière, sa verdure, ses cigales... Un réel délice. On ne peut qu'être ému et se reconnaître quelque part dans cette histoire, où le chagrin et la douleur d'une relation vécue rime forcément avec des moments de joie et de passion passées, comme l'explique si poétiquement son père dans une des meilleures scènes du film. Vivant et bouleversant.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2018 6 03 /03 /mars /2018 15:51

Sortie de « Lady Bird » : 28 Février 2018 
Réalisation : Greta Gerwig

Note :
1,5/5

Résumé : Christine « Lady Bird » McPherson se bat désespérément pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi. 

Critique : Je me suis profondément ennuyé devant ce film, je ne comprends pas l'enthousiasme autour de « Lady Bird ». L'histoire est pour moi sans intérêt. On suit la vie d'une fille dans laquelle il ne se passe rien d'important : les amourettes, les études, les conflits avec sa mère... Cela aurait pu être pertinent, mais on passe tellement vite d'une scène à l'autre qu'on a l'impression que le film n'a rien de profond à raconter et qu'il est complètement bâclé. De plus je n'ai éprouvé aucune empathie pour l'actrice principale, un film vraiment inutile.

Partager cet article
Repost0
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 19:00

Sortie de « Moi, Tonya » : 21 Février 2018
Réalisation : Craig Gillespie

Note :
3,5/5

Résumé : En 1994, le milieu sportif est bouleversé en apprenant que Nancy Kerrigan, jeune patineuse artistique promise à un brillant avenir, est sauvagement attaquée. Plus choquant encore, la championne Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d'avoir planifié et mis à exécution l'agression…

Critique : Un biopic très rythmé et délirant sur la vie de Tonya Harding, incarnée par Margot Robbie, boule de nerfs incroyable. Réalisé à la façon « interview », on retrace dans la première partie la vie de Tonya, de son enfance à l'âge adulte. Ses rapports assez conflictuels par rapport à sa mère, puis face à son mari sont baignés dans un climat assez violent, mais retranscrits ici avec une grande pointe d'humour. Les scènes de patinages sont d'ailleurs scotchantes. La deuxième partie du film est plutôt consacrée à l'attaque physique sur Nancy Kerrigan, sa grande rivale. On ne s'attarde pas tellement à la compétition entre les deux femmes, mais plutôt à l'affaire en elle-même et la réaction des différents personnages.
« Moi, Tonya » est donc un film qui s'apprécie bien de part une réalisation dynamique, autant dramatique qu'elle en est drôle, et de part un casting qui s'investit énormément, et ça se sent.

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 18:45

Sortie de « The Shape Of Water » : 21 Février 2018
Réalisation : Guillermo Del Toro

Note :
4/5

Résumé : Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…

Critique : Voici un très beau conte d'amour qui nous est raconté là, une version mordernisée de la Belle et la Bête à la sauce Del Toro. Dans une ambiance de Guerre Froide, une créature est étudiée et torturée dans un laboratoire secret. Lorsqu'Elisa, la femme de ménage, la rencontre, un réel intérêt commun se dessine, puis une réelle passion. Le scénario est assez simple puisque l'on devine très vite l'enjeu du film, qui sont les méchants et les gentils et quels sont leurs buts. Mais la façon poétique dans laquelle l'histoire est racontée est totalement captivante. Sally Hawkins est époustouflante en femme muette et solitaire, tandis que Michael Shannon incarne une ordure délicieusement détestable.
C'est avant tout une histoire d'amour dramatique dont la fin se fera sûrement en fonction de l'interprétation de chacun, plaisante ou non, mais toujours dans une vision romanesque.

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 18:43

Sortie de « Black Panther » : 14 Février 2018
Réalisation : Ryan Coogler

Note :
2,5/5

Résumé : Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T’Challa revient chez lui prendre sa place sur le trône du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée. Mais lorsqu’un vieil ennemi resurgit, le courage de T’Challa est mis à rude épreuve, aussi bien en tant que souverain qu’en tant que Black Panther. Il se retrouve entraîné dans un conflit qui menace non seulement le destin du Wakanda, mais celui du monde entier…

Critique : Assez déçue de ce nouveau film Marvel porté sur Black Panther. Malgré un gros casting en jeu ainsi que de très beaux paysages et décors, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire en elle-même. Il y a relativement peu de scènes d'actions et beaucoup, beaucoup trop de blabla. Les dialogues s'étendent, le dynamisme manque et on finit tout simplement par s'ennuyer. Concernant le scénario, il n'est pas mauvais mais reste assez basique et prévisible. Rien à dire de plus, je n'ai pas retrouvé le dynamisme des précédents Marvel.

Partager cet article
Repost0
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 21:02

Sortie de « Le Retour Du Héros » : 14 Février 2018
Réalisation : Laurent Tirard

Note :
 3/5

Résumé : Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupules. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui un héros d'opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d'une imposture qui va très vite la dépasser… 

Critique : Une comédie à l'époque Napoléonienne sympathique et originale dans son genre, sans toutefois rire aux éclats. Sur la base d'une imposture, le capitaine Neuville se fait passer pour un héros de guerre mais personne ne sait qu'il a déserté sauf Elisabeth, qui va malgré elle rentrer dans son jeu et dans son propre piège. S'ensuit des scènes et dialogues à l'allure rocambolesque, où la gaffe ne tient plus qu'à un fil. Le duo Mélanie Laurent / Jean Dujardin rame un peu au départ mais fonctionne correctement par la suite. J'ai plus souri que je n'ai ri, et certains personnages me tapaient légèrement sur le système à en faire trois tonnes (la sœur où la mère par exemple). Mais dans l'ensemble, cela reste assez plaisant de voir une comédie vaudevillesque.

Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 22:58

Sortie de « 50 Nuances Plus Claires » : 07 Février 2018
Réalisation : James Foley

Note :
1/5

Résumé : Pensant avoir laissé derrière eux les ombres du passé, les jeunes mariés Christian et Ana profitent pleinement de leur relation tortueuse et partagent une vie de luxe. Mais alors qu’Anastasia commence tout juste à s’adapter à son nouveau rôle de Madame Grey et que Christian s’ouvre finalement à elle, de nouvelles menaces viennent mettre en péril leur vie commune avant même qu’elle n’ait débutée. 

Critique : Cucu la praline volume 3 bonsoir ! 1H46 de film à meubler le vide inconsidérable d'un scénario creux et ridicule. Il ne se passe vraiment rien, entre les scènes pseudo érotiques où l'alchimie entre les deux personnages est inexistante, et le pseudo méchant Jack Hyde et son kidnapping... On nous montre également la perversion narcissique de Mr Grey, à vouloir contrôler sa femme au point de lui interdire un verre entre copines, ou bien de la localiser avec son portable. Mais quand on voit la soumission de la fille, on se demande lequel des deux est le plus à plaindre. Une saga se finissant également dans la niaiserie la plus totale, mais elle aura au moins eu le don de me faire beaucoup rire, cela mérite bien une étoile 

Partager cet article
Repost0
11 février 2018 7 11 /02 /février /2018 16:59

Sortie de « Jusqu'à La Garde » : 07 Février 2018 
Réalisation : Xavier Legrand

Note :
4/5

Résumé : Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Critique : Un drame dur, poignant et dont on ne ressort pas indemne. C'est l'histoire d'un couple qui divorce, voulant chacun obtenir la garde du fils. La mère accuse le père d'être violent, lui nie totalement. Qui a raison, qui a tort ? C'est au fur et à mesure que la vérité va petit à petit éclater, mais tout en subtilité jusqu'au final extrêmement éprouvant. Le jeu des acteurs est tellement authentique, en particulier celui de Denis Ménochet qui m'a bluffé. Un sujet qui malheureusement doit toucher beaucoup de personnes. A voir vivement.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens