Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 19:59

tele-gaucho.jpg

Sortie de "Télé Gaucho" : 12 Décembre 2012

Réalisation : Michel Leclerc

 

Note : 4/5

 

Résumé : Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous. Jean-Lou, Yasmina, Victor, Clara, Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit Télé Gaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugées conformistes et réactionnaires. Cinq années de grands foutoirs, de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariées... et ce fut ma parenthèse enchantée.

 

Critique : Une belle surprise pour clôturer cette année !
Télé Gaucho, inspiré de Télé Bocal, nous raconte comment un jeune homme, Félix, au départ timide et sans repère mais passionné de cinéma, s'intègre dans ce groupe révolutionnaire de Tele Gaucho tout en travaillant pour une l'émission de télévision sur la chaîne HT1, de droite .
Felix Moati est très bon. Passant de LOL à Tele Gaucho, deux films vraiment opposés, cela ne peut que booster sa carrière.
Maïwenn est tout simplement géniale, tellement impliquée et radicale qu'elle s'énerve de nombreuses fois dans ce film et on ne peut que en rire.
Humour, émotion, énervement, sujets parfois délicats à traiter, bagarres, politique, joie... On y trouve de tout pour tout le monde, et on y voit la société d'un nouvel oeil.
Une très bonne comédie pleine de peps, à voir.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 19:43

le-hobbit.jpg

Sortie de "Le Hobbit : un voyage inattendu" : 12 Décembre 2012

Réalisation : Peter Jackson

 

Note : 4,5/5

 

Résumé : Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d'Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu'il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n'est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…
Bien qu'ils se destinent à mettre le cap sur l'Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d'abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.
C'est là qu'avec Gollum, sur les rives d'un lac souterrain, le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d'un courage et d'une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le "précieux" anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d'or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s'en doute encore…

 

Critique : Très attendu, le monde du Seigneur des Anneaux fait enfin son grand retour au cinéma en relatant des faits antérieurs à la trilogie de Peter Jackson.
Le Hobbit est une belle réussite et suit sans faute cet univers peuplé de créatures, de nains, d'elfes, de magie et j'en passe... On y retrouve des paysages d'une grande beauté et bien sur la bande son des précédents films.
On retrouve d'anciens personnages comme Gandalf, Elrond, Saroumane, et bien évidemment Gollum, personnage unique.
L'histoire est cohérente et suit son cours. Bilbon se voit proposer une aventure afin de récupérer le royaume des nains. Leur troupe part et rencontre diverses créatures les mettant en danger...
J'ai lu plusieurs critiques selon quoi le film serait fade et en manque d'action. Je ne suis pas du même avis : il y a tout de même plusieurs scènes d'actions assez impressionnantes, notamment celle avec le nombre incalculable d'orques ; de plus, il ne faut pas non plus vous attendre à du gargantuesque car je vous rappelle que c'est une trilogie et que le meilleur sera gardé pour la fin.
Malgré ces 2h45, le film nous transporte dans cet univers fantastique sans temps mort. L'histoire est bien rythmée et les personnages sont fabuleux.
Martin Freeman incarne magnifiquement le rôle de Bilbon, notamment par toutes ces mimiques que j'ai fortement apprécié. On y découvre un personnage assez "timide", qui a peur du monde extérieur et n'y voit dans son confort que sa maison et son jardin. Au fur  et à mesure de l'histoire, Bilbon nous montre qu'il peut faire preuve de courage et de solidarité, quitte à risquer sa vie pour protéger celle des autres.
Pour finir, le fait de placer cette histoire avant "Le seigneur des anneaux" nous permet de comprendre comme Bilbon Sacquet a obtenu l'anneau de Gollum. (Pour ceux qui ne sont pas adeptes, car moi même je ne savais pas).
Une seule chose m'agace : attendre un an pour voir la suite...
A aller voir de toute urgence !

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:18

pamela-rose.jpg

Sortie de "Mais qui a re-tué Pamela Rose ?" : 5 Décembre 2012

Réalisation : Kad & Olivier

 

Note : 1/5

 

Résumé : Quand il reçoit un appel du shérif de Bornsville lui annonçant que le cercueil de Pamela Rose a été volé, l’agent Douglas Riper voit là une occasion de renouer les liens avec son ancien coéquipier Richard Bullit. Un ex-ami avec lequel il est brouillé, depuis des années, suite à une fâcheuse histoire de femme et de Fuego. Les deux anciennes gloires du FBI, devenus des purs has been, se retrouvent donc pour enquêter sur cette profanation, sans savoir qu’ils sont en réalité attirés dans un piège par un homme qui leur en veut beaucoup. Sans se douter non plus qu’ils seront bientôt les seuls à être au courant que la présidente des Etats-Unis of America est sur le point d’être assassinée. Rien que ça…

 

Critique : Ce film est vraiment très médiocre... !
Je n'ai pas vu le premier donc je ne peux pas comparer, mais comme j'aime l'humour absurde (par exemple la cité de la peur), je me suis dit que ce film allait surement passer mais non...
Certes, quelques répliques m'ont fait rire, mais en ce qui concerne la majorité du film, l'humour tombe à plat ou est parfois lourd. L'histoire est nulle et ennuyante. Je n'ai rien de plus à ajouter, et je vous déconseille de le voir.
Dommage car j'aime bien Kad et Olivier.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:12

l-odyssee-de-pi.jpg

Sortie de "L'Odyssée de Pi" : 19 Décembre 2012

Réalisation : Ang Lee

 

Note : 4,5/5

 

Résumé : Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d'un canot de sauvetage. Seul, ou presque... Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable.

 

Critique : Vu en avant-première, ce film est superbe et nous donne une belle leçon sur la relation humain et animaux.  Faire naufrage pendant plus de 200 jours sur une barque avec Richard Parker, alias le tigre...
Vu en 3D, ce qui m'a le plus marqué est le côté esthétique du film. On y découvre des paysages magnifiques, des tempêtes impressionnantes, des animaux époustouflants (baleine, lémuriens, dauphins...), des couleurs vives et magiques... On peut voir le mode de vie de certains animaux également, comme sur l'île des lémuriens.
Il ne faut pas croire que l'Odyssée de Pi est une utopie. On y découvre l'instint de survie des animaux qui n'hésitent pas à s'entredévorer, mais aussi le calvaire de Pi et du tigre, affamés, déshydratés, affrontant les tempêtes, faibles...
Et pourtant une bel attachement va se créer entre Pi et Richard Parker, un attachement très émouvant... Qu'importe la férocité des animaux, ils ressentent tous des émotions et sont capables d'être apprivoisé.
A voir pour la beauté et l'histoire incroyable de ce film...

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 23:03

SLes-mondes-de-ralph.jpg

Sortie de "Les Mondes De Ralph" : 5 Décembre 2012

Réalisation : Rich Moore

 

Note : 5/5

 

Résumé : Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?

 

Critique : Cela fait bien lontemps que je n'avais pas autant aimé un dessin animé !
Les mondes de Ralph est un dessin animé original réunissant tous les ingrédients pour en faire un petit bijou !
On prend plaisir à revoir pas mal de personnages connus de jeux vidéos (Sonic, Pac man, Bowser...) mais aussi d'en découvrir plein d'autres.
L'histoire est originale : Ralph veut devenir un gentil et va parcourir deux mondes pour gagner sa médaille, médaille qui l'entrainer dans un enchainement de péripéties...
Ce film m'a beaucoup fait rire (apparition de Skrillex, mentos et coca, les agents Donuts et Elcair, Turbo et j'en passe...), mais il n'y a pas que de l'humour. On ressent de la joie, de la tristesse, même du "suspens" et aussi un retournement de situation... Tout ce qu'il faut pour faire un bon film, dans un dessin animé !
Les personnages principaux ont chacun leur propre personnalité, agressif comme doux, mais ils sont tous attachants.
C'est extrèmement bien réalisé, tant niveau personnages que décors : on passe du décor gris et noirs avec des invasions de bestioles à un univers rempli de sucreries par exemple.
Ce film est autant réservé aux enfants qu'aux amateurs de jeux vidéos et également aux adultes.  Une belle réussite de Disney ! A voir et à revoir !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 13:46

anna-karenine.jpgSortie de "Anna Karenine" : 05 Décembre 2012

Réalisation : Joe Wright

 

Note : 2,5/5

 

Résumé : Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle. Oblonski reçoit également la visite de son meilleur ami Levine, un propriétaire terrien sensible et idéaliste. Épris de la sœur cadette de Dolly, Kitty, il la demande gauchement en mariage, mais Kitty n’a d’yeux que pour Vronski. Dévasté, Levine se retire à Pokrovskoïe et se consacre entièrement à la culture de ses terres. Mais le cœur de Kitty est lui aussi brisé quand elle prend conscience, lors d’un grand bal, de l’infatuation réciproque d’Anna et Vronski. Anna, désorientée, rentre à Saint-Pétersbourg, mais Vronski l’y suit. Elle s’évertue à reprendre sa calme vie de famille mais son obsession pour le jeune officier ne cesse de la tourmenter. Elle s’abandonne alors à une relation adultère qui scandalise toute l’aristocratie locale. Le statut et la respectabilité de Karénine sont mis en péril, le poussant à lancer un ultimatum à sa femme. Dans sa recherche éperdue de bonheur, Anna révèle au grand jour l’hypocrisie d’une société obsédée par le paraître. Incapable de renoncer à sa passion, elle fait le choix du cœur.

 

Critique : Je n'ai pas lu le roman, ni entendu parler auparavant de cette histoire (honte à moi), mais le casting me plaisait beaucoup (Keira Knightley, Aaron Taylor-Johnson et Jude Law). De plus les histoires d'amour de l'époque sont plus intéressantes que celles de maintenant...
Ce qui est incritiquable dans ce film, ce sont les décors : une sublime représentation de l'époque, des costumes magnifiques et élégants, le théâtre ou se tient les principales scènes du film... En bref, une grande claque visuelle !
L'histoire est certes tragique : Anna se retrouve dans une position très délicate car elle n'a pas violé la loi mais les règles du mariage. D'un côté, elle veut maintenir sa haute réputation et le respect qu'on a pour elle, grâce à son mari Mr Karénine... mais d'un autre côté, elle est tombé folle amoureuse de Vronsky et veut vivre sa passion. Déchirée par les commérages qui s'amplifient, tout se bouscule dans sa tête...
Je trouve que cette histoire peut être véritablement intéressante, mais je n'ai pas réussi à vraiment accrocher dans ce film. Certaines scènes ne sont pas assez approfondies à mon goût, l'histoire d'amour entre Anna et Vronsky démarre beaucoup trop vite, j'ai parfois eu l'impression d'être perdue.
Le meilleur jeu d'acteur est tout de même attribué à Jude Law, mari trompé, humilié et déshonoré, mais qui accepte tout de même de lui pardonner.
Je ne peux pas vous dire avec certitude que vous allez adorez, car je suis moi-même assez mitigée...

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 17:22

populaire.jpg

Sortie de "Populaire" : 28 Novembre 2012

Réalisation : Régis Roinsard

 

Note : 4,5/5

 

Résumé : Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

 

Critique : Quand j'ai entendu parler de ce film  basé sur un concours dactylographique, j'étais assez sceptique et finalement j'ai adoré ce film ! Un bon film français de plus avec un Romain Duris et une Déborah  François d'autant plus attachants.
Ce film se déroulant à la fin des années 1950, l'esthétique est tout simplement sublime, que ce soit les tenues vestimentaires, les voitures, les lieux ou encore les coiffures...
Rose est une fille à la fois timide et doté d'un fort caractère, tandis que Louis adore la compétition et est plutôt difficile à cerner.
Bien sur on se doute qu'une histoire d'amour va naître entre eux, mais l'histoire est tellement bien réalisée que l'on est loin des films clichés sans intérêt.
J'ai également été impressionnée par la vitesse des femmes participant à ce concours. On ressent la pression de Rose lorsqu'elles sont toutes chronométrées.
Le mélodrame et l'humour se lient et se mélangent, dans cette atmosphère rose bonbon des années fin 1950.
Un très bon film que je vous conseille !

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 11:58

silent-hill-revelation.jpg

Sortie de : "Silent Hill Revelation" : 28 Novembre 2012

Réalisation : Michael J. Basset

 

Note : 2/5

 

Résumé : Depuis son plus jeune âge, Heather Mason a l’habitude de changer d’adresse très souvent avec son père. Sans vraiment savoir pourquoi, elle fuit. Pourtant, cette fois, elle est piégée. Pour sauver celui qui avait toujours réussi à la protéger et découvrir qui elle est vraiment, Heather va devoir affronter un cauchemar qui devient de plus en plus réel…Silent Hill.

 

Critique : Silent Hill 2 est décevant par rapport au premier...
Tout d'abord, je ne peux comparer avec les jeux vidéos étant donné que je n'y ai jamais joué.
Pour résumer, dans le film, ce n'est qu'une succession de monstres sur monstres pour aboutir à une fin incompréhensible, fade et absurde, qui se finit "bien" : bref rien à voir avec le premier.
Il y a même une sorte de romance dans l'air entre Sharon et Vincent, qui donne au film peu d'assurance.
Après, j'ai tout de même beaucoup aimé le niveau visuel, les différents monstres, (des nouveaux et d'autres du premier encore présents), l'univers reste tout de même très sombre et c'est ce qui fait le charme du film. On sursaute pas mal de fois aussi.
Mais l'histoire et la fin restent grandement à désirer...

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 22:26

the-impossible.jpg

Sortie de "The Impossible" : 21 Novembre 2012

Réalisation : Juan Antonio Bayona

 

Note : 4,5/5

 

Résumé : L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

 

Critique : The Impossible retranscrit parfaitement le désastre du tsunami du 26 Décembre 2004, préparez vos mouchoirs !
Des acteurs que j'adore et qui sont géniaux : Ewan Mc Gregor et Naomi Watts, mais j'admire aussi la prestation des trois jeunes enfants.
Au niveau du "décor", on peut s'apercevoir les dégats considérables, les maisons détruites, les arbres tombés, l'eau de couleur marron, les effets personnels des individus réparpillés partout... C'est véritablement choquant.
De plus, j'ai souffert pour Maria (Naomi Watts), ses blessures sont vraiment atroces, son état va de plus en plus mal... mais je n'en dirais pas plus !
Les familles sont soit détruites, soit dispersées, ne cherchant qu'une seule chose, retrouver leurs proches... On ressent de la peine, de l'angoisse, de la peur, de la tristesse, mais aussi un grand moment de joie lorsque certaines familles dont celle des Bennet se retrouvent enfin ! Cette histoire vraie est touchante et larmoyante.
Ce film est pour moi magnifique, il nous montre bien le désastre qu'on vécu toutes ces populations résidant près de la catastrophe, et on prie pour que cela ne nous arrive jamais !
A aller voir !

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 14:22

end-of-watch.jpg

Sortie de "End Of Watch" : 14 Novembre 2012

Réalisation : David Ayer

 

Note : 5/5

 

Résumé : Chaque jour, Brian Taylor et Mike Zavala, jeunes officiers de police, patrouillent dans les rues les plus dangereuses de Los Angeles. À travers les images filmées sur le vif, on découvre leur quotidien sous un angle jamais vu. Du danger partagé qui forge la fraternité à la peur et aux montées d’adrénaline, c’est une fascinante plongée au cœur de leur vie et d’un quartier, une histoire puissante sur l’amitié, la famille, l’honneur et le courage.

 

Critique : Un gros gros coup de coeur pour End of Watch !
Ce film tourné en found footage, proche d'un document    aire, nous montre la vie de deux policiers principalement quand ils sont sur le terrain, mais aussi concernant leurs vies personnelles.
Jake Gyllenhaal et Michael Peña sont absolument extraordinaires. On ressent une grande complicité entre ces deux amis et coéquipiers.
Leurs interventions sont plus ou moins différentes mais restent toutes pour la plupart choquantes (et dire que cela arrive dans la vie réelle...)
A vouloir faire leur travail correctement pour faire respecter la loi, ces deux officiers vont finir par se prendre au piège des gangs...
Action, humour, angoisse, découverte macabre, déconnade... bref un mélange de tout ceci qui fait ressortir le charme et l'horreur de ce film.
Je dirais que End of Watch est dans le même registre que Polisse, avec une touche d'humour en plus.
A voir absolument !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens