Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 19:36

Sortie de « Rock'n'Roll » : 15 Février 2017
Réalisation : Guillaume Canet

Note :
3,5/5

Résumé : Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Critique : Rock'n'Roll est une très bonne comédie caricaturale et moralisatrice. Les acteurs jouent ici leur propre rôle, Guillaume Canet pète un cable et pense que les gens le trouvent trop ringard et pas assez « rock'n'roll ». Comme une crise d'ado, il va commencer à péter un cable et cela va nous mener à des situations vraiment hilarantes. Marion Cotillard est également très drôle, surtout avec son accent québécois. Il y a donc aussi un côté moralisateur sur comment les gens nous perçoivent mais aussi sur l'âge et l'apparence physique des stars par rapport aux rôles. Dans la dernière demi-heure du film, je trouve que ça commence à vraiment partir loin dans le délire, mais on pardonne.
Une parodie et de l'auto-dérision comme on veut, j'approuve, merci pour ces fous rires.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 15:15

Sortie de « Alibi.com » : 15 Février 2017
Réalisation : Philippe Lacheau

Note :
3/5

Résumé : Greg a fondé une entreprise nommée Alibi.com qui crée tout type d'alibi. Avec Augustin son associé, et Medhi son nouvel employé, ils élaborent des stratagèmes et mises en scène imparables pour couvrir leurs clients. Mais la rencontre de Flo, une jolie blonde qui déteste les hommes qui mentent, va compliquer la vie de Greg, qui commence par lui cacher la vraie nature de son activité. Lors de la présentation aux parents, Greg comprend que Gérard, le père de Flo, est aussi un de leurs clients...

Critique : Alibi.com se révèle être une comédie sympathique mais un peu lourde par moment. Le concept m'a plu, créer une société d'alibis pour des gens qui en ont besoin : tromperie, homosexualité cachée, voyages etc. La première partie est assez drôle, d'autant plus qu'il y a pas mal de caméos de personnalités connues (Joey Starr, La Fouine, Norman etc) La seconde partie est très prévisible, trop de péripéties et de gags qui s'enchainent à la suite, cela m'a plus fait sourire que rire. J'ai quand même passé un bon moment sur le coup mais j'ai largement préféré les Babysitting.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 23:07

Sortie de « A Cure For Life » : 15 Février 2017
Réalisation : Gore Verbinski

Note :
4/5

Résumé : Lockhart, jeune cadre ambitieux, est lancé sur la trace de son patron disparu dans un mystérieux centre de bien-être en Suisse.Pris au piège de l’Institut et de son énigmatique corps médical, il découvre peu à peu la sinistre nature des soins proposés aux patients. Alors qu’on lui diagnostique le même mal qui habite l’ensemble des pensionnaires, Lockhart n’a plus d’autres choix que de se soumettre à l’étrange traitement délivré par le centre…la Cure.

Critique : Très impatiente de le voir en salle, « A cure for life » fut mon premier choix sur les sorties de la semaine. Il remplit à merveille ses conditions de thriller : l'histoire est très prenante, parsemée de mystères et de rebondissements. On ne s'ennuie pas sur les 2h30 de film, l'ambiance est remplie de noirceur accompagnée de scènes de « tortures » malsaines mais superbes à la fois. Niveau esthétique, c'est magnifique : des couleurs fades et grisonnantes tout le long, ce qui représente bien cet endroit sinistre. Quelle est cette mystérieuse cure ? Quels sont les réels traitements et expériences que l'on pratique sur les patients ? Lockhart va peu à peu mener son enquête et va prendre le risque de perdre pied, quitte à lui même devenir peut-être fou... Dane De Haan est superbe dans son rôle, et je suis ravie de le voir enfin porter un premier rôle sur grand écran.
On assemble donc en même temps que lui les pièces du puzzle. Cependant, je trouve qu'il y a des pistes que, nous spectateurs, on trouve limite dès la première demi-heure, tandis que Lockhart est long à la détente... (SPOILER : Pourquoi tu continues à boire cette eau ??)
Quand au dénouement final, il m'a un peu déçu, sans doute aurais-je préféré quelque chose de moins... « fantastique », disons. C'est pourquoi je ne peux pas lui mettre 5/5.
Dans l'ensemble, « A cure for life » est tout de même un thriller superbe visuellement et qui tient en haleine le spectateur jusqu'à la fin en le mettant dans la peau du héros principal, c'est ce que je recherche et c'est ce que j'aime, malgré une fin moins soutenue qui le pénalise.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 19:48

Sortie de « Silence » : 08 Février 2017
Réalisation : Martin Scorsese

Note :
2,5/5

Résumé : XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

Critique : Grande déception pour le nouveau Scorsese ou je me suis ennuyée à mourir. Pourtant le synopsis avait l'air intéressant et aurait eu matière à de nombreuses choses afin d'en faire un film captivant. Deux prêtres jésuites vont donc au Japon pour retrouver le père Ferreira, dont la rumeur indiquerait qu'il aurait renoncé à sa foi et qu'il serait resté vivre là-bas. Et bien 2h40 de film où il ne se passe pas grand chose, c'est très très long ! Beaucoup de dialogues et pas assez d'actes, le film peine à décoller et je ne m'attendais pas du tout à ça. Les acteurs jouent correctement mais je les ai tous vu dans de meilleurs rôles. Le film interroge surtout sur la question de la foi, jusqu'où est-on prêt à aller quand on a la conviction de croire à quelque chose ? Sujet interpellant mais ici non captivant. C'est assez choquant aussi de voir ces chrétiens cachés, torturés pour renoncer de force à leur religion. Je ne dis pas que c'est un mauvais film, quelques scènes sont quand même bien réalisées et maitrisées, mais c'est trop irrégulier, l'histoire tire sur la longueur et la fin du film ne m'a rien fait. Dommage.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 00:19

Sortie de « Lion » : 22 Février 2017
Réalisation : Garth Davis

Note :
4,5/5

Résumé : Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

Critique : Vu en avant-première en présence de Nicole Kidman et Dev Patel, ce film retrace l'histoire vraie et incroyable de Saroo, perdu à l'âge de 5 ans et qui retrouvera sa famille biologique 25 ans plus tard. Le film se divise en deux parties : la première, c'est son enfance, sa vie en Inde jusqu'au drame, puis une errance de plusieurs mois, l'orphelinat et enfin l'adoption par un couple d'Australiens. Le petit garçon qui incarne Saroo jeune est vraiment fabuleux, tant d'émotions passant par le regard. La deuxième partie nous montre Saroo adulte (incarné par Dev Patel), sa vie actuelle et son obsession constante de rechercher le lieu où il a vécu petit avec Google Earth dans le but de retrouver sa famille biologique. L'histoire est terriblement émouvante, allant crescendo jusqu'à la toute fin du film. Les acteurs sont fabuleux, sensibles, « Lion » est un très beau film qui nous touche directement en plein cœur. Il sensibilise également sur la disparition fréquente d'enfants en Inde, un fléau qui dure depuis trop longtemps.

 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 23:20

Sortie de « Cinquante Nuances Plus Sombres » : 08 Février 2017
Réalisation : James Foley

Note :
1,5/5

Résumé : C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.

Critique : Je n'avais pas du tout aimé le premier tome par ennui, eh bien dans celui-ci j'ai bien ri ! Alors il faut m'expliquer pourquoi « plus sombres » car c'est le monde des bisounours pourtant... On retrouve Christian Grey qui va reconquérir sa belle Ana très facilement, et on va suivre leurs petites difficultés mais leur amour va bien sûr tenir à coup sûr. Le synopsis n'est pas vraiment révélateur du film sur « l'ombre surgie du passé » qu'on voit 10 minutes à tout casser. Mr Grey en illusion dominant et autoritaire est devenu un vrai petit canard, et Ana dit oui très facilement.
L'histoire se suit tout de même avec moins d'ennui que la première, parsemée de quelques petites scènes « olé ». Mais je tiens à lui mettre une meilleure note que le premier opus (que j'avais noté 1/5) car j'ai beaucoup ri par la niaiserie et la stupidité de beaucoup de scènes.
SPOILER d'exemples de scènes : Christian en faisant sa séance de muscu ; Ana qui se plaint d'avoir été touché par son patron et Christian envoie son garde du corps au lieu d'y aller ; on annonce à la TV que l'on vient JUSTE d'apprendre que Christian Grey a été retrouvé à la suite de leur crash d'avion et il réapparait deux secondes plus tard à l'entrée de son appart, rapide ce Christian ! Etc FIN SPOILER
Pour l'essentiel, 50 nuances plus sombres reste dans la lignée du premier film, niais et ridicule, mais on rit donc le temps passe plus vite que dans le premier.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 23:00

Sortie de « Moonlight » : 01 Février 2017
Réalisation : Barry Jenkins

Note :
3,5/5

Résumé : Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

Critique : Moonlight, 8 nominations aux Oscars, un synopsis intéressant, de très bonnes notes, je me suis laissée tenter par ce film, qui se révèle très bon même si j'aurais espéré être un peu plus touchée que prévu. L'histoire se déroule en trois parties, sur la vie d'un jeune homme, enfant, adolescent puis adulte, tout simplement. Un film assez dur par moment, élevée par une mère junkie, victimisée à l'école, se découvrant une homosexualité qu'il a énormément de mal à assumer. Plusieurs sujets qui sont bien traités, plus que d'autres, et malgré une certaine lenteur, on s'attache à sa personne. C'est un beau film assez touchant, mais je garde tout de même une petite déception sur la fin. J'aurais aimé quelque chose d'un peu plus percutant, la dernière partie m'a ému mais pas autant que les deux premières parties, je suis un peu restée sur ma faim. Cela reste néanmoins un bon film qui mérite d'être vu, rien que pour faire évoluer les mentalités.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 22:51

Sortie de « Le Cercle - Rings » : 01 Février 2017
Réalisation : F. Javier Gutierrez

Note :
2/5

Résumé : Une jeune femme s’inquiète pour son petit ami lorsqu’ il commence à s’intéresser aux mystères entourant une vidéo censée tuer celui qui la regarde 7 jours après l’avoir visionnée. Elle se sacrifie pour sauver son petit ami et fait alors une terrifiante découverte : il y a « un film dans le film » que personne n’avait encore vu…

Critique : Une sorte de suite des deux premiers The Ring, et la moins bonne des trois. Tout d'abord, le duo d'acteurs est correct mais vraiment rien de transcendant. Plus jeune, The Ring m'avait vraiment foutu la frousse, mais dans ce dernier opus, je n'ai rien retrouvé de cela, à part un sursaut par ci ou par là, pas d'angoisse rien. Concernant l'histoire, il y a quelques bons points mais qui manquent de cohérence. On assiste ici à une vidéo dans la vidéo, donc une nouvelle histoire à creuser ainsi que ses mystères autour de Samara et de ses origines. Quelques péripéties et un peu de suspens appréciables, mais quand je me suis mise à creuser sur le lien entre cette histoire et celle que l'on connait déjà, j'y ai trouvé quelques lacunes et plusieurs questions sans réponses. Je ne peux pas en dire plus sans spoiler malheureusement. Une fin correcte, mais je l'espère qui n'amènera pas une ouverture vers une autre suite. Quand un, voire deux films sont réussis, pourquoi continuer à prolonger pour n'en ressortir que des films médiocres et ternir une histoire culte ? Business quand tu nous tiens...
 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 22:11

Sortie de « The Boyfriend : Pourquoi Lui ? » : 25 Janvier 2017
Réalisation : John Hamburg

Note :
1/5

Résumé : Un père de famille emmène sa famille visiter sa fille à Noël et se retrouve en compétition avec le petit-ami de celle-ci, un jeune devenu milliardaire grâce à internet.

Critique : Une catastrophe. Ce sont les têtes d'affiche Bryan Cranston et James Franco que j'apprécie qui m'ont poussé à voir ce film, mais je ne comprend même pas comment ils ont pu tourner une daube pareille. C'est lourdingue tout le long, les gags sont bas de gamme, vulgaire... Il y a pourtant pas mal de comédie USA un peu trash qui m'ont fait rire, mais celle-ci est loin du compte. Le duo ne fonctionne pas en plus. Rien à dire de plus à part : NUL, à éviter à tout prix.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 00:10

Sortie de « Tous En Scène » : 25 Janvier 2017
Réalisation : Garth Jennings

Note :
3,5/5

Résumé : Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Critique : Un film plein de bonne humeur ! Voici l'histoire d'un Koala qui organise un concours de chant pour rebooster son théâtre. On va donc suivre son aventure, accompagné de ses auditeurs : une porc épic rockeuse, un éléphant timide, un gorille qui n'aspire pas aux projets familiaux, une truie maman à l'emploi du temps chargé et une souris très prétentieuse. Je crois que la souris est le personnage que j'ai le moins aimé, trop hautaine à mon goût pour ce genre de divertissement. Chacun a sa petite histoire et ses petites mésaventures, mais le fil conducteur reste le spectacle de chant qu'ils vont organiser tant bien que mal. La plupart des animaux sont vraiment attachants, il y en a certains qui sont bien drôles comme les 5 renards kawaï ou Gunter le cochon. On sait très bien comment va se dérouler le scénario mais on savoure tout en musique, avec des reprises de tout style. On rigole, on chante, on est même parfois ému, bref un film familial très mignon.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens