Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 23:20

Sortie de « Cinquante Nuances Plus Sombres » : 08 Février 2017
Réalisation : James Foley

Note :
1,5/5

Résumé : C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.

Critique : Je n'avais pas du tout aimé le premier tome par ennui, eh bien dans celui-ci j'ai bien ri ! Alors il faut m'expliquer pourquoi « plus sombres » car c'est le monde des bisounours pourtant... On retrouve Christian Grey qui va reconquérir sa belle Ana très facilement, et on va suivre leurs petites difficultés mais leur amour va bien sûr tenir à coup sûr. Le synopsis n'est pas vraiment révélateur du film sur « l'ombre surgie du passé » qu'on voit 10 minutes à tout casser. Mr Grey en illusion dominant et autoritaire est devenu un vrai petit canard, et Ana dit oui très facilement.
L'histoire se suit tout de même avec moins d'ennui que la première, parsemée de quelques petites scènes « olé ». Mais je tiens à lui mettre une meilleure note que le premier opus (que j'avais noté 1/5) car j'ai beaucoup ri par la niaiserie et la stupidité de beaucoup de scènes.
SPOILER d'exemples de scènes : Christian en faisant sa séance de muscu ; Ana qui se plaint d'avoir été touché par son patron et Christian envoie son garde du corps au lieu d'y aller ; on annonce à la TV que l'on vient JUSTE d'apprendre que Christian Grey a été retrouvé à la suite de leur crash d'avion et il réapparait deux secondes plus tard à l'entrée de son appart, rapide ce Christian ! Etc FIN SPOILER
Pour l'essentiel, 50 nuances plus sombres reste dans la lignée du premier film, niais et ridicule, mais on rit donc le temps passe plus vite que dans le premier.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 23:00

Sortie de « Moonlight » : 01 Février 2017
Réalisation : Barry Jenkins

Note :
3,5/5

Résumé : Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

Critique : Moonlight, 8 nominations aux Oscars, un synopsis intéressant, de très bonnes notes, je me suis laissée tenter par ce film, qui se révèle très bon même si j'aurais espéré être un peu plus touchée que prévu. L'histoire se déroule en trois parties, sur la vie d'un jeune homme, enfant, adolescent puis adulte, tout simplement. Un film assez dur par moment, élevée par une mère junkie, victimisée à l'école, se découvrant une homosexualité qu'il a énormément de mal à assumer. Plusieurs sujets qui sont bien traités, plus que d'autres, et malgré une certaine lenteur, on s'attache à sa personne. C'est un beau film assez touchant, mais je garde tout de même une petite déception sur la fin. J'aurais aimé quelque chose d'un peu plus percutant, la dernière partie m'a ému mais pas autant que les deux premières parties, je suis un peu restée sur ma faim. Cela reste néanmoins un bon film qui mérite d'être vu, rien que pour faire évoluer les mentalités.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 22:51

Sortie de « Le Cercle - Rings » : 01 Février 2017
Réalisation : F. Javier Gutierrez

Note :
2/5

Résumé : Une jeune femme s’inquiète pour son petit ami lorsqu’ il commence à s’intéresser aux mystères entourant une vidéo censée tuer celui qui la regarde 7 jours après l’avoir visionnée. Elle se sacrifie pour sauver son petit ami et fait alors une terrifiante découverte : il y a « un film dans le film » que personne n’avait encore vu…

Critique : Une sorte de suite des deux premiers The Ring, et la moins bonne des trois. Tout d'abord, le duo d'acteurs est correct mais vraiment rien de transcendant. Plus jeune, The Ring m'avait vraiment foutu la frousse, mais dans ce dernier opus, je n'ai rien retrouvé de cela, à part un sursaut par ci ou par là, pas d'angoisse rien. Concernant l'histoire, il y a quelques bons points mais qui manquent de cohérence. On assiste ici à une vidéo dans la vidéo, donc une nouvelle histoire à creuser ainsi que ses mystères autour de Samara et de ses origines. Quelques péripéties et un peu de suspens appréciables, mais quand je me suis mise à creuser sur le lien entre cette histoire et celle que l'on connait déjà, j'y ai trouvé quelques lacunes et plusieurs questions sans réponses. Je ne peux pas en dire plus sans spoiler malheureusement. Une fin correcte, mais je l'espère qui n'amènera pas une ouverture vers une autre suite. Quand un, voire deux films sont réussis, pourquoi continuer à prolonger pour n'en ressortir que des films médiocres et ternir une histoire culte ? Business quand tu nous tiens...
 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 22:11

Sortie de « The Boyfriend : Pourquoi Lui ? » : 25 Janvier 2017
Réalisation : John Hamburg

Note :
1/5

Résumé : Un père de famille emmène sa famille visiter sa fille à Noël et se retrouve en compétition avec le petit-ami de celle-ci, un jeune devenu milliardaire grâce à internet.

Critique : Une catastrophe. Ce sont les têtes d'affiche Bryan Cranston et James Franco que j'apprécie qui m'ont poussé à voir ce film, mais je ne comprend même pas comment ils ont pu tourner une daube pareille. C'est lourdingue tout le long, les gags sont bas de gamme, vulgaire... Il y a pourtant pas mal de comédie USA un peu trash qui m'ont fait rire, mais celle-ci est loin du compte. Le duo ne fonctionne pas en plus. Rien à dire de plus à part : NUL, à éviter à tout prix.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 00:10

Sortie de « Tous En Scène » : 25 Janvier 2017
Réalisation : Garth Jennings

Note :
3,5/5

Résumé : Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Critique : Un film plein de bonne humeur ! Voici l'histoire d'un Koala qui organise un concours de chant pour rebooster son théâtre. On va donc suivre son aventure, accompagné de ses auditeurs : une porc épic rockeuse, un éléphant timide, un gorille qui n'aspire pas aux projets familiaux, une truie maman à l'emploi du temps chargé et une souris très prétentieuse. Je crois que la souris est le personnage que j'ai le moins aimé, trop hautaine à mon goût pour ce genre de divertissement. Chacun a sa petite histoire et ses petites mésaventures, mais le fil conducteur reste le spectacle de chant qu'ils vont organiser tant bien que mal. La plupart des animaux sont vraiment attachants, il y en a certains qui sont bien drôles comme les 5 renards kawaï ou Gunter le cochon. On sait très bien comment va se dérouler le scénario mais on savoure tout en musique, avec des reprises de tout style. On rigole, on chante, on est même parfois ému, bref un film familial très mignon.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 00:10

Sortie de « Tous En Scène » : 25 Janvier 2017
Réalisation : Garth Jennings

Note :
3,5/5

Résumé : Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Critique : Un film plein de bonne humeur ! Voici l'histoire d'un Koala qui organise un concours de chant pour rebooster son théâtre. On va donc suivre son aventure, accompagné de ses auditeurs : une porc épic rockeuse, un éléphant timide, un gorille qui n'aspire pas aux projets familiaux, une truie maman à l'emploi du temps chargé et une souris très prétentieuse. Je crois que la souris est le personnage que j'ai le moins aimé, trop hautaine à mon goût pour ce genre de divertissement. Chacun a sa petite histoire et ses petites mésaventures, mais le fil conducteur reste le spectacle de chant qu'ils vont organiser tant bien que mal. La plupart des animaux sont vraiment attachants, il y en a certains qui sont bien drôles comme les 5 renards kawaï ou Gunter le cochon. On sait très bien comment va se dérouler le scénario mais on savoure tout en musique, avec des reprises de tout style. On rigole, on chante, on est même parfois ému, bref un film familial très mignon.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 00:49

Sortie de « La La Land » : 25 Janvier 2017
Réalisation : Damien Chazelle

Note :
5/5

Résumé : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Critique : Un chef d'oeuvre ! J'ai eu un peu peur suite au buzz médiatique qu'engendre « La La Land », peur qu'on en fasse trop, mais finalement je me range clairement du côté de tous ces avis favorables. Tout est pétillant dans ce film ! Je salue tout d'abord une réalisation exceptionnelle, proche de la perfection : les couleurs, les cadrages, les mises en scène, les décors, les paysages, les costumes et j'en passe, absolument tout est maîtrisé de A à Z. Damien Chazelle a un talent inouï.
Les chansons sont superbes, surtout celle du début, c'est une chanson qui restera longtemps dans la tête. Les chorégraphies idem, un coup de cœur pour la scène des claquettes. Heureusement, le film ne fait pas que comédie musicale, il y a du chant oui, mais pas tout le temps, se cache une véritable histoire derrière, celle de deux personnes qui se rencontrent, qui vont s'aimer et qui chacun d'eux ont un rêve absolu et vont garder espoir malgré de nombreux échecs afin d'y parvenir. Ils vont se soutenir, s'aimer ou rencontrer des difficultés, tout ça dans une ambiance remplie de couleur et de beauté. On est transporté jusqu'à la toute fin du film, cette fin qui m'a bouleversé et à laquelle je ne m'attendais pas. Elle m'a beaucoup ému.
J'applaudis aussi le duo d'acteur, que l'on a déjà vu plusieurs fois ensemble et qui marche impeccablement. Le travail sur le chant et la danse a dû être rude, mais le résultat final est éblouissant. C'est même le terme exact pour décrire ce qu'est « La La Land », éblouissant.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 19:43

Sortie de « Live By Night » : 18 Janvier 2017
Réalisation : Ben Affleck

Note :
2,5/5

Résumé : Boston, dans les années 20. Malgré la Prohibition, l'alcool coule à flot dans les bars clandestins tenus par la mafia et il suffit d'un peu d'ambition et d'audace pour se faire une place au soleil. Fils du chef de la police de Boston, Joe Coughlin a rejeté depuis longtemps l'éducation très stricte de son père pour mener une vie de criminel. Pourtant, même chez les voyous, il existe un code d'honneur que Joe n'hésite pas à bafouer : il se met à dos un puissant caïd en lui volant son argent et sa petite amie. Sa liaison passionnelle ne tarde pas à provoquer le chaos. Entre vengeance, trahisons et ambitions contrariées, Joe quittera Boston pour s'imposer au sein de la mafia de Tampa…

Critique : Ben Affleck a réalisé des films meilleurs que celui-ci. Le principal défaut que je reproche à son film, c'est qu'il manque de rythme, on s'ennuie. Les films de gangsters sont très populaires dans le cinéma, mais ici, il n'y a rien de neuf, on assiste à du vu et revu sans nous scotcher sur notre siège, c'est bien dommage. Il se laisse quand même regarder, et on assiste à ce que l'on connait bien : les règlements de compte, les fusillades, les filles, l'alcool et la mafia, avec un côté esthétique du film plaisant. Mais il ne me restera sans doute pas en mémoire.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 23:06

Sortie de « Il A Déjà Tes Yeux » : 18 Janvier 2017
Réalisation : Lucien Jean-Baptiste

Note :
3,5/5

Résumé : Paul est marié à Sali. Tout irait pour le mieux s’ils arrivaient à avoir un enfant. Jusqu'au jour où Sali reçoit l'appel qu'ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d'adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s'appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus et il est blanc. Eux… sont noirs !

Critique : Une comédie vraiment sympa où l'on ressort content d'avoir passé un bon moment. Un couple de noirs vont avoir l'adoption d'un bébé blanc, ce qui nous amène à plein de situations clichées mais savoureuses. Alors oui, c'est très prévisible et on sait d'avance la tournure du film, c'est par moment un peu trop niais, mais globalement, l'histoire est parsemée de scènes où l'on rit aux éclats. Mention spéciale à Vincent Elbaz alias Manu en pote ringard et attachant, ainsi qu'à Marie-Sohna Condé alias Mamita, la mère complètement clichée mais adorable, ce sont les personnages les plus drôles. Sans prétention, une bonne comédie française avec un joli message à la clé.

 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 01:01

Sortie de « La Mécanique De l'Ombre » : 11 Janvier 2017
Réalisation : Thomas Kruithof

Note :
3,5/5

Résumé : Deux ans après un « burn-out », Duval est toujours au chômage. Contacté par un homme d’affaire énigmatique, il se voit proposer un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie. Précipité au cœur d’un complot politique, il doit affronter la mécanique brutale du monde souterrain des services secrets.

Critique : Pour un premier film, c'est très réussi. Nous voici dans un film d'espionnage, emmené par François Cluzet qui se retrouve pris au piège dans une spirale infernale. L'histoire tient en haleine du début à la fin, et on assiste à un énorme complot politique par le biais d'un homme qui n'a rien demandé et qui comptait juste trouver un travail. Le ton du film se veut lent mais reste prenant et mystérieux tout le long. Petite surprise française qui s'apprécie bien en ce début d'année.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens