Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 22:33

Sortie de « Logan » : 01 Mars 2017
Réalisation : James Mangold

Note :
4/5

Résumé : Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

Critique : « Logan » réussit son coup et nous signe un très bel au revoir à ce personnage culte, Wolverine. Différent des autres Marvel, celui-ci est d'entrée plus sombre et plus sanglant, dans un paysage la plupart du temps poussiéreux et désert. Logan est épuisé, toujours avec ses propres démons, s'occupant de Charles Xavier qui lui aussi n'est pas dans son meilleur jour. Mais une dernière mission l'appelle, protéger une fillette qui est loin d'être différente de lui. Dafne Keen qui l'interprète est fabuleuse, elle parle très peu mais tout passe par son faciès et sa gestuelle. J'ai eu un peu peur qu'elle ne fasse pas le poids avant d'aller voir ce film, mais ma peur s'est très vite estompée. Les scènes de combats mutantes sont très prenantes, on en redemande encore et encore.
Petit bémol, le « méchant » du film m'a déçu, il manque de charisme et de prestance, c'est loin d'être le point fort du film et c'est bien dommage, il ne m'a pas convaincu.
On ressort triste de quitter Wolverine, mais très satisfait de ce dernier film qui se montre plus à la hauteur que ses précédents.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 22:52

Sortie de « T2 Trainspotting » : 01 Mars 2017
Réalisation : Danny Boyle

Note :
4/5

Résumé : D’abord, une bonne occasion s’est présentée. Puis vint la trahison.
Vingt ans plus tard, certaines choses ont changé, d’autres non.
Mark Renton revient au seul endroit qu’il ait jamais considéré comme son foyer.
Spud, Sick Boy et Begbie l’attendent.
Mais d’autres vieilles connaissances le guettent elles aussi : la tristesse, le deuil, la joie, la vengeance, la haine, l'amitié, le désir, la peur, les regrets, l'héroïne, l’autodestruction, le danger et la mort. Toutes sont là pour l’accueillir, prêtes à entrer dans la danse...

Critique : Pari risqué pour Danny Boyle, mais pari réussi même si cette suite ne détronera évidemment jamais le premier. C'est un réel plaisir de retrouver cette bande de gars : Begbie l'impulsif, Spud le naïf, Sick Boy le manipulateur et Mark Renton le pote sympa mais traître. Ce dernier de retour dans sa bonne vieille ville d'Edimbourg, va passer faire un petit coucou à son entourage, mais son arrivée ne va pas forcément faire que des heureux. Sa trahison qui date de 20 ans va être remise sur le tapis, ainsi que leurs souvenirs, bon ou mauvais, leurs nouvelles galères et magouilles bref, ils sont de retours.
Moins déluré que le premier, mais quand même un peu foufou, c'est surtout un grand sentiment de nostalgie qui nous envahit et on n'a pas envie de les quitter. Il y a beaucoup de clins d'oeil par rapport au premier qui sont bien appréciés. La musique est toujours top, la réalisation et les plans de même, et je pense que quelques scènes me resteront bien en mémoire. On rigole bien et on remercie surtout Danny Boyle de nous avoir permis de revoir ces personnages cultes encore une fois au cinéma.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 22:51

Sortie de « John Wick 2 » : 22 Février 2017
Réalisation : Chad Stahelski

Note :
2,5/5

Résumé : John Wick est forcé de sortir de sa retraite volontaire par un de ses ex-associés qui cherche à prendre le contrôle d’une mystérieuse confrérie de tueurs internationaux. Parce qu’il est lié à cet homme par un serment, John se rend à Rome, où il va devoir affronter certains des tueurs les plus dangereux du monde.

Critique : Pour les amateurs d'action et de baston, ce film est fait pour vous ! Keanu Reeves reprend du service dans cette suite de John Wick, toujours plus de bagarres, de voitures, d'effets spéciaux et un John Wick vraiment invincible, je me demande combien de personnes il a tué à lui tout seul d'ailleurs. Niveau scénario, j'ai plus été emballé par le premier opus que le second, un peu trop mafieux et creux à mon goût, je ne suis pas trop fan. Un divertissement pur et dur mais sur un genre qui personnellement, ne m'attire pas spécialement.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 22:52

Sortie de « Split » : 22 Février 2017
Réalisation : M. Night Shyamalan

Note :
4,5/5

Résumé : Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Critique : Après « The Visit », Shyamalan continue son ascension et reconquis son public avec son nouveau thriller très attendu, « Split ». Nous sommes face à un thriller très psychologique, puisque Kevin a un trouble de la personnalité développé, 23 cohabitent dans sa tête, et une 24ème s'apprête à surgir, cette dernière sera liée à l'enlèvement et la séquestration de trois adolescentes. Chapeau à James Mc Avoy, chaque personnalité qu'il incarne à son propre caractère, ses propres gestes et mimiques, nous avons l'impression de voir un acteur différent à chaque fois et on ne se mélange pas du tout, son travail a été bénéfique. Bien sûr, les 23 personnes ne sont pas toutes incarnées dans le film sinon ce serait le gros bordel, mais il y en a tout de même plusieurs qui sont approfondies. Anya Taylor, déjà vu dans « The Witch » et « Morgane » commence vraiment à monter en flèche et sera sans doute une nouvelle tête à suivre de près.
La présentation de ces personnages fictifs dans la première partie du film se révèle être assez « drôle » si je peux le dire, par certaines phrases ou mimiques, mais plus l'histoire avance, plus l'ambiance s'assombrit, la tension montant crescendo jusqu'à la fin de l'histoire. Kevin, qui nous faisait un peu marrer au début, nous fait complètement peur à la fin, face à la montée de la « Bête ».
Le film lance également la réflexion sur ce trouble psychologique : si le patient croit dur comme fer que l'une de ses personnalités est par exemple diabétique, est-ce que son corps l'assimile également ? C'est sur cette idée que Shyamalan va pousser le scénario encore plus loin pour nous délivrer un superbe thriller. Il y a également un petit caméo surprise de fin qui concorde parfaitement avec l'esprit du film. Un des films de l'année 2017 à voir absolument !

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 23:56

Sortie de « Brimstone » : 22 Mars 2017
Réalisation : Martin Koolhoven

Note :
4,5/5

Résumé : Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle.
Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille.
Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite.
Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance…

Critique : J'ai vu ce film en avant-première en présence du réalisateur. Eh bien je dois dire que je suis littéralement conquise par Brimstone ! Avec pour rôles principaux Dakota Fanning et Guy Pearce, ce western n'est pas comme ceux que vous êtes habitués à voir, pas d'histoire de cow-boys et de hors la loi, pas d'histoire de vengeance. C'est une histoire de traque, intense j'insiste bien, d'une jeune femme face à un mystérieux prêcheur, dont vous allez assez vite connaître son rapport face à elle, ainsi que ses intentions. Je ne peux en dire plus, mais sachez que ce film porte en lui une véritable violence, autant visuelle que psychologique, non pas gratuite mais qui prend aux tripes et qui fait réaliser la sombre nature de l'être humain. Le rapport à la religion est loin d'être valorisé dans ce film, il montre surtout comment l'humain peut se cacher derrière celle-ci afin de faire tout ce qu'il veut. Cette traque sans répit nous montre aussi le sinistre traitement des femmes à cette époque, considérées comme des objets.
Le scénario se divise en plusieurs chapitres, pas forcément dans le temps chronologique mais on ne s'y perd absolument pas et on comprend vite sa structure. Les acteurs sont fabuleux et dégagent tous une émotion ou une noirceur sans faille.
Ma seule déception concerne Kit Harington, son personnage n'est que très peu approfondi et on aurait pu en faire quelque chose de plus poussé. « Brimstone » ne sort que dans un mois, mais retenez bien ce film car il vaut vraiment la peine d'être vu.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 19:36

Sortie de « Rock'n'Roll » : 15 Février 2017
Réalisation : Guillaume Canet

Note :
3,5/5

Résumé : Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Critique : Rock'n'Roll est une très bonne comédie caricaturale et moralisatrice. Les acteurs jouent ici leur propre rôle, Guillaume Canet pète un cable et pense que les gens le trouvent trop ringard et pas assez « rock'n'roll ». Comme une crise d'ado, il va commencer à péter un cable et cela va nous mener à des situations vraiment hilarantes. Marion Cotillard est également très drôle, surtout avec son accent québécois. Il y a donc aussi un côté moralisateur sur comment les gens nous perçoivent mais aussi sur l'âge et l'apparence physique des stars par rapport aux rôles. Dans la dernière demi-heure du film, je trouve que ça commence à vraiment partir loin dans le délire, mais on pardonne.
Une parodie et de l'auto-dérision comme on veut, j'approuve, merci pour ces fous rires.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 15:15

Sortie de « Alibi.com » : 15 Février 2017
Réalisation : Philippe Lacheau

Note :
3/5

Résumé : Greg a fondé une entreprise nommée Alibi.com qui crée tout type d'alibi. Avec Augustin son associé, et Medhi son nouvel employé, ils élaborent des stratagèmes et mises en scène imparables pour couvrir leurs clients. Mais la rencontre de Flo, une jolie blonde qui déteste les hommes qui mentent, va compliquer la vie de Greg, qui commence par lui cacher la vraie nature de son activité. Lors de la présentation aux parents, Greg comprend que Gérard, le père de Flo, est aussi un de leurs clients...

Critique : Alibi.com se révèle être une comédie sympathique mais un peu lourde par moment. Le concept m'a plu, créer une société d'alibis pour des gens qui en ont besoin : tromperie, homosexualité cachée, voyages etc. La première partie est assez drôle, d'autant plus qu'il y a pas mal de caméos de personnalités connues (Joey Starr, La Fouine, Norman etc) La seconde partie est très prévisible, trop de péripéties et de gags qui s'enchainent à la suite, cela m'a plus fait sourire que rire. J'ai quand même passé un bon moment sur le coup mais j'ai largement préféré les Babysitting.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 23:07

Sortie de « A Cure For Life » : 15 Février 2017
Réalisation : Gore Verbinski

Note :
4/5

Résumé : Lockhart, jeune cadre ambitieux, est lancé sur la trace de son patron disparu dans un mystérieux centre de bien-être en Suisse.Pris au piège de l’Institut et de son énigmatique corps médical, il découvre peu à peu la sinistre nature des soins proposés aux patients. Alors qu’on lui diagnostique le même mal qui habite l’ensemble des pensionnaires, Lockhart n’a plus d’autres choix que de se soumettre à l’étrange traitement délivré par le centre…la Cure.

Critique : Très impatiente de le voir en salle, « A cure for life » fut mon premier choix sur les sorties de la semaine. Il remplit à merveille ses conditions de thriller : l'histoire est très prenante, parsemée de mystères et de rebondissements. On ne s'ennuie pas sur les 2h30 de film, l'ambiance est remplie de noirceur accompagnée de scènes de « tortures » malsaines mais superbes à la fois. Niveau esthétique, c'est magnifique : des couleurs fades et grisonnantes tout le long, ce qui représente bien cet endroit sinistre. Quelle est cette mystérieuse cure ? Quels sont les réels traitements et expériences que l'on pratique sur les patients ? Lockhart va peu à peu mener son enquête et va prendre le risque de perdre pied, quitte à lui même devenir peut-être fou... Dane De Haan est superbe dans son rôle, et je suis ravie de le voir enfin porter un premier rôle sur grand écran.
On assemble donc en même temps que lui les pièces du puzzle. Cependant, je trouve qu'il y a des pistes que, nous spectateurs, on trouve limite dès la première demi-heure, tandis que Lockhart est long à la détente... (SPOILER : Pourquoi tu continues à boire cette eau ??)
Quand au dénouement final, il m'a un peu déçu, sans doute aurais-je préféré quelque chose de moins... « fantastique », disons. C'est pourquoi je ne peux pas lui mettre 5/5.
Dans l'ensemble, « A cure for life » est tout de même un thriller superbe visuellement et qui tient en haleine le spectateur jusqu'à la fin en le mettant dans la peau du héros principal, c'est ce que je recherche et c'est ce que j'aime, malgré une fin moins soutenue qui le pénalise.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 19:48

Sortie de « Silence » : 08 Février 2017
Réalisation : Martin Scorsese

Note :
2,5/5

Résumé : XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

Critique : Grande déception pour le nouveau Scorsese ou je me suis ennuyée à mourir. Pourtant le synopsis avait l'air intéressant et aurait eu matière à de nombreuses choses afin d'en faire un film captivant. Deux prêtres jésuites vont donc au Japon pour retrouver le père Ferreira, dont la rumeur indiquerait qu'il aurait renoncé à sa foi et qu'il serait resté vivre là-bas. Et bien 2h40 de film où il ne se passe pas grand chose, c'est très très long ! Beaucoup de dialogues et pas assez d'actes, le film peine à décoller et je ne m'attendais pas du tout à ça. Les acteurs jouent correctement mais je les ai tous vu dans de meilleurs rôles. Le film interroge surtout sur la question de la foi, jusqu'où est-on prêt à aller quand on a la conviction de croire à quelque chose ? Sujet interpellant mais ici non captivant. C'est assez choquant aussi de voir ces chrétiens cachés, torturés pour renoncer de force à leur religion. Je ne dis pas que c'est un mauvais film, quelques scènes sont quand même bien réalisées et maitrisées, mais c'est trop irrégulier, l'histoire tire sur la longueur et la fin du film ne m'a rien fait. Dommage.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 00:19

Sortie de « Lion » : 22 Février 2017
Réalisation : Garth Davis

Note :
4,5/5

Résumé : Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

Critique : Vu en avant-première en présence de Nicole Kidman et Dev Patel, ce film retrace l'histoire vraie et incroyable de Saroo, perdu à l'âge de 5 ans et qui retrouvera sa famille biologique 25 ans plus tard. Le film se divise en deux parties : la première, c'est son enfance, sa vie en Inde jusqu'au drame, puis une errance de plusieurs mois, l'orphelinat et enfin l'adoption par un couple d'Australiens. Le petit garçon qui incarne Saroo jeune est vraiment fabuleux, tant d'émotions passant par le regard. La deuxième partie nous montre Saroo adulte (incarné par Dev Patel), sa vie actuelle et son obsession constante de rechercher le lieu où il a vécu petit avec Google Earth dans le but de retrouver sa famille biologique. L'histoire est terriblement émouvante, allant crescendo jusqu'à la toute fin du film. Les acteurs sont fabuleux, sensibles, « Lion » est un très beau film qui nous touche directement en plein cœur. Il sensibilise également sur la disparition fréquente d'enfants en Inde, un fléau qui dure depuis trop longtemps.

 

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens