Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 20:48

K.O

Sortie de « K.O » : 21 Jun 2017
Réalisation : Fabrice Gobert

Note :
2,5/5

Résumé : Antoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée. 
Au terme d’une journée particulière oppressante, il est plongé dans le coma. 
À son réveil, plus rien n’est comme avant : Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar ?… 
Il est K.O.

Critique : Je suis ressortie de la salle un peu frustrée et indécise sur mon ressenti du film.K.O a pourtant très bien démarré : un patron cynique, égocentrique et arrogant, qui se fait tirer dessus et tombe dans le coma. Il se réveille en présentateur météo et pas mal de choses on changé dans sa vie. Il ne comprend plus rien, est déboussolé et les gens le croient fou... Le scénario m'intriguait et pendant une bonne partie du film, on essaie de trouver la finalité de l'histoire. Mais au fur et à mesure, on arrête de chercher parce qu'on se lasse de ce mystère qui perdure trop, ça traine en longueur. Et quand vient la réponse à nos questions, on se dit tout ça pour ça...
Cela peut sembler « poétique » pour certains, pour moi ce n'est pas du tout la fin que j'aurais espéré, préférant rester dans le registre du thriller. Donc je suis assez déçue de cette histoire qui partait pourtant bien. Je salue néanmoins la performance des acteurs et actrices en incarnant des doubles rôles, ainsi qu'une mention spéciale à Laurent Lafitte, qui nous montre une nouvelle fois son talent d'acteur.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 22:42

Sortie de « It Comes At Night » : 21 Juin 2017
Réalisation : Trey Edward Shults

Note :
3,5/5

Résumé : Alors que le monde est en proie à une menace terrifiante, un homme vit reclus dans sa propriété totalement isolée avec sa femme et son fils. Quand une famille aux abois cherche refuge dans sa propre maison, le fragile équilibre qu'il a mis en place est soudain bouleversé.

Critique : Bonne surprise pour ce thriller aux allures horrifiques dans un contexte assez intimiste. On ne sait pas ce qu'il s'est passer dans le monde, simplement qu'un virus se propage comme une maladie et tue tous les êtres vivants. On va donc suivre la vie d'une famille, dont le père est extrêmement méfiant, vivant reclus dans une forêt, enfermé dans une routine. Lorsqu'il tombe sur une autre famille, malgré sa prise de recul, il va décider de les héberger et de créer une cohabitation. Bonne ou mauvaise idée, sont-ils dignes de confiance ou non... ? Le rythme du film est très lent et ne plaira pas forcément à tout le monde. Personnellement, cela ne m'a pas dérangé car on ressent une tension pendant toute la durée, on devient limite parano comme le père de famille. Petit à petit, cette anxiété monte jusqu'à la fin de l'histoire. Niveau casting, rien à dire, les acteurs sont tous impeccables. On s'identifie aux personnages et on ne peut s'empêcher de se demander : « si j'aurais été à sa place, est-ce que j'aurais fait comme lui ? »
Ce huit-clos est bien travaillé, sans doute pas tout public, mais vraiment sympa dans son genre.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 23:20

Sortie de « Wonder Woman » : 07 Juin 2017
Réalisation : Patty Jenkins

Note :
3/5

Résumé : C'était avant qu'elle ne devienne Wonder Woman, à l'époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s'écrase sur l'île paradisiaque où elle vit, à l'abri des fracas du monde. Lorsqu'il lui raconte qu'une guerre terrible fait rage à l'autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu'elle doit enrayer la menace. En s'alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Critique : Dans l'ensemble, Wonder Woman réussit son rôle avec une histoire certes prévisible, mais qui fonctionne tout de même. J'ai eu un peu peur de la longueur du film et finalement on ne voit pas le temps passer. On nous raconte donc comment Diana s'est révélée être la Wonder Woman qu'on connait, en accompagnant un pilote (Chris Pine) qu'elle a sauvé, rejoindre la guerre et anéantir Arès, dieu de la guerre justement. Il y a un côté naïf et touchant quand elle quitte son île d'amazones pour y découvrir celui des humains. Concernant le rythme, il est soutenu et les scènes de bastons sont vraiment funs et cools, avec des petits effets de ralenti (quoiqu'un poil trop).
Je suis un peu plus mitigée envers Gal Gadot : alors oui, le rôle lui colle à la peau, le costume aussi et elle fait « badass », mais ses expressions faciales sont assez limitées et les gros plans à répétition sur sa tête deviennent carrément lourds à la fin du film.
Concernant le « méchant », pas du tout charismatique et la scène finale n'est pas à la hauteur de ce que j'attendais. De plus, les dialogues sont assez pauvres, du genre « je vais te détruire !!! », enfin assez enfantins en fait...
Pas mal de petits défauts par-ci et par-là qui assombrissent un divertissement à la base bien prenant. DC n'arrivera pas à détroner Marvel pour ma part.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 13:17

Sortie de « HHhH » : 07 Juin 2017
Réalisation : Cédric Jimenez

Note :
3,5/5

Résumé : L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, militaire déchu, entraîné vers l’idéologie nazie par sa femme Lina. Bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo, Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime. Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif. Il est l’architecte de la Solution Finale.
Face à lui, deux jeunes soldats, Jan Kubis et Jozef Gabcik. L’un est tchèque, l’autre slovaque. Tous deux se sont engagés aux côtés de la Résistance, pour libérer leur pays de l’occupation allemande. Ils ont suivi un entraînement à Londres et se sont portés volontaires pour accomplir l’une des missions secrètes les plus importantes, et l’une des plus risquées aussi : éliminer Heydrich.
Au cours de l’infiltration, Jan rencontre Anna Novak, tentant d’endiguer les sentiments qui montent en lui. Car les résistants le savent tous : leur cause passe avant leur vie. Le 27 mai 1942, les destins d’Heydrich, Jan et Jozef basculent, renversant le cours de l’Histoire.

Critique : C'est un film très intéressant et qui fait aussi froid dans le dos, sur le portrait d'un homme nommé Reinhard Heydrich, personnage méconnu mais qui a gravi les échelons pour se retrouver chef de la Gestapo, soutien inconditionnel de Himmler et Hitler. C'est également lui qui a eu l'idée du plan d'extermination des Juifs. L'histoire raconte donc sa montée au pouvoir, ses actes horribles, mais aussi sa vie de famille et la relation qu'il entretenait avec sa femme.
La seconde partie du film nous raconte l'histoire de deux soldats tchèque et slovaque qui se sont engagés dans la Résistance et qui vont élaborer un plan pour assassiner Heydrich. Stratégie, discrétion au possible et stress rythmeront leur vie jusqu'au jour fatidique.
Le scénario est bien construit, les acteurs sont tous impeccables et l'histoire nous tient en haleine jusqu'à la fin. C'est un film qui instruit et qui nous permet d'en savoir plus sur un personnage moins connu mais qui n'en a pas pour autant été moins important dans le rôle du nazisme, ainsi que le courage de deux soldats qui ont fait sacrifier leur vie dans cette guerre.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 23:20

Sortie de « La Momie » : 14 Juin 2017
Réalisation : Alex Kurtzman

Note :
2/5

Résumé : Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde.

Critique : Vraiment très médiocre ce reboot de « La Momie » ! Sur les points positifs, commençons par les effets spéciaux et les scènes d'actions. Parsemés pendant le film, ils sont assez impressionnants comme la scène de l'avion, la renaissance de la momie et ses créatures à la zombie ou encore les grandes tempêtes de sable. Tom Cruise fait du Tom Cruise et sur le plan action, ça marche toujours aussi bien. Sofia Boutella interprète bien également son rôle avec un certain charme. Sur les points négatifs, le scénario se dépérit au fil de l'histoire. Le début est plutôt correct et on s'enfonce dans une histoire ridicule et une fin pitoyable. Intégrer Russell Crowe en Henry Jekyll et son entreprise de recherches de monstres dans l'histoire m'a paru un peu absurde sur le coup. J'ai appris par la suite que son personnage est là dans le but de développer un univers « Dark Universe » avec tous les grands monstres et légendes. Et bien si cela commence comme ça, on est mal barré pour la suite...
Bref, un bon divertissement visuel mais une pauvreté réelle du scénario, à remettre la barre un peu plus haute pour les prochains films de l'univers.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 23:20

Sortie de « The Wall » : 07 Juin 2017
Réalisation : Doug Liman

Note :
3,5/5

Résumé : Deux soldats américains sont la cible d’un tireur d’élite irakien. Seul un pan de mur en ruine les protège encore d’une mort certaine. Au-delà d’une lutte pour la survie, c’est une guerre de volontés qui se joue, faite de tactique, d’intelligence et d’aptitude à atteindre l’ennemi par tous les moyens…

Critique : « The Wall » se révèle être à la fois un bon film de guerre, de thriller et de satire anti-américaine. Tout le film se déroule au même endroit, une sorte de huit-clos à ciel ouvert dans le désert irakien, avec un mur en seul décor. C'est là que tout se joue entre un soldat américain incarné par le talentueux Aaron Taylor-Johnson, et un sniper irakien, pro et invisible. La guerre qui va les opposer est d'autant plus verbale, par le biais d'une radio où ils vont communiquer tout le long et ainsi adopter diverses stratégies afin de survivre. C'est également un conflit plutôt personnel qui les mène à s'entretuer, d'autant plus que la guerre est censée être finie.
Malgré quelques petits moments de creux, le scénario arrive à nous tenir en haleine grâce à de petits rebondissements efficaces et par un final sans doute prévisible pour certains, mais qui pour moi est l'apogée parfaite de l'histoire.
Une très bonne surprise !

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 18:43

Sortie de « Marie-Francine » : 31 Mai 2017
Réalisation : Valérie Lemercier

Note :
3/5

Résumé : Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents... ... à 50 ans ! Infantilisée par eux, c'est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu'ils vont lui faire tenir, qu'elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu'elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question...

Critique : Rien de folichon, plutôt quelque chose de mignon. La nouvelle comédie de Valérie Lemercier se laisse regarder avec sympathie. On y découvre un bout de la vie de Marie-Francine, fraîchement licenciée et séparée, obligée de retourner vivre chez ses parents. Un peu déprimée aux premiers abords, elle va vite retrouver la joie de vivre grâce à la rencontre de Miguel. Donc voilà, rien de nouveau, c'est une comédie simple mais gentille à regarder.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 00:15

Sortie de « The Jane Doe Identity » : 31 Mai 2017
Réalisation : André Ovredal

Note :
4,5/5

Résumé : Quand la police leur amène le corps immaculé d’une Jane Doe (expression désignant une femme dont on ignore l’identité), Tommy Tilden et son fils, médecins-légistes, pensent que l’autopsie ne sera qu’une simple formalité. Au fur et à mesure de la nuit, ils ne cessent de découvrir des choses étranges et inquiétantes à l’intérieur du corps de la défunte. Alors qu’ils commencent à assembler les pièces d’un mystérieux puzzle, une force surnaturelle fait son apparition dans le crématorium...

Critique : Je lui met peut-être une note un poil trop généreuse, mais bon sang, ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un aussi bon film d'horreur, un film qui m'a vraiment fait peur ! L'histoire apparaît tout d'abord assez simple : un père et son fils vont faire une autopsie sur un cadavre parfaitement intact, retrouvé sur une scène de massacre. Puis des évènements vont se produire. Mais le film est super bien maitrisé : la mise en scène, les plans, l'atmosphère lugubre et froide dans un funérarium assez moderne, jouant sur ce contraste... Le scénario prend le temps malgré la courte durée du film : on assiste d'abord à une autopsie autant intéressante qu'effrayante, point par point ; puis la tension monte de plus en plus et c'est là où les codes de l'horreur se font une place dans l'histoire. Ce que j'ai apprécié, c'est qu'on nous en montre ni trop, ni peu, juste ce qu'il faut avec une véritable ambiance : des ombres, des sons de clochette (vous comprendrez), des apparitions furtives et lentes à la fois... bref tout ce qui fait froid dans le dos.
Il y a un petit ralenti dans l'histoire, mais qui heureusement s'estompe rapidement jusqu'à un final satisfaisant. Je vous le conseille vivement, sûrement un des meilleurs films d'horreur de cette année !

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 22:55

Sortie de « L'amant Double » : 26 Mai 2017
Réalisation : François Ozon

Note :
4/5

Résumé : Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

Critique : Je ne m'attendais pas à un film aussi psychologique mais j'en suis ravie. Cette histoire explore le subconscient et les traumatismes via un scénario très maitrisé ainsi que des métaphores, le tout réalisé de façon très sensuelle. C'est un film dont on se perd jusqu'à comprendre toute sa subtilité à la fin et tout nous révèle ainsi censé. Le duo d'acteurs est impeccable, entre un Jérémy Renier jouant un double rôle, à la fois gentil, touchant mais aussi sans tact, cruel, et entre une Marie Vacth touchante et fragile. Qu'est-ce que réalité, qu'est-ce que fiction et surtout quelle est la raison ?
C'est bien une des rares fois où je vais voir un film sans avoir vu la bande-annonce, simplement parce que j'apprécie les films de François Ozon, et je n'ai pas été déçue. Ce thriller érotique et psychologique peut déranger, mais il montre aussi le talent de ce réalisateur. Il ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais pour ma part, j'ai été conquise.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 11:49

Sortie de « Pirate des Caraïbes 5 : La Vengeance De Salazar » : 24 Mai 2017
Réalisation : Joachim Rooning & Espen Sandberg

Note :
3,5/5

Résumé : Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter

Critique : Le nouvel opus de la saga Pirate des Caraïbes n'est bien sûr pas le meilleur de la saga mais il n'en reste pas moins divertissant. On reste toujours dans l'ambiance des films, notamment par le grand humour de Jack Sparrow, toujours aussi farfelu et déjanté. On retrouve également d'autres pirates bien connu comme Barbossa ou des membres de l'équipage de Sparrow, mais aussi de nouveaux personnages qui tiennent les rôles principaux: le fils de Will Turner et Carina l'astronome. J'ai beaucoup aimé le nouveau méchant de cette histoire, Salazar incarné par le talentueux Javier Bardem. Le style de son personnage et de son équipage mêlés aux effets spéciaux sont éblouissants. Niveau scénario, rien de folichon, c'est une histoire de pirate et de vengeance assez semblable aux autres, mais qui arrive à tenir le rythme sur la durée.
C'est donc tout de même un bon plaisir de revoir notre pirate préféré sur grand écran pour une nouvelle aventure sur les océans.

Repost 0
Published by Johanna
commenter cet article

Présentation

  • : Cinéphile Critique
  • Cinéphile Critique
  • : Etant passionnée de cinéma, ce blog me servira à écrire mes avis personnels de films en fonction de l'actualité des sorties. Si vous souhaitez discuter d'un film, ou du cinéma en général, n'hésitez pas à poster un commentaire ;)
  • Contact

Recherche

Liens